Ecoutez Radio Sputnik
    Opinion

    Les titres du 18 mars 2013

    Opinion
    URL courte
    0 0 0

    Chypre : un signal d'alarme pour le système financier de l'UE// L'Onu défend les droits des femmes// Des hackers syriens attaquent une représentation russe// Top départ de 48 jours de carême orthodoxe

    Rossiïskaïa gazeta

    Chypre : un signal d'alarme pour le système financier de l'UE

    La dernière décision de l'Union européenne, impliquant un prêt de "sauvetage" de 10 milliards d'euros en échange d'une taxe sur tous les comptes de dépôt dans les banques chypriotes, est clairement un signal d’alarme pour l'ensemble du système financier de l'UE, écrit lundi le quotidien Rossiïskaïa gazeta.

    Personne ne peut plus garantir qu'un autre pays en difficulté – et ils sont plusieurs aujourd'hui dans la zone euro - ne connaîtra pas le même sort. A quoi bon épargner de l'argent si 10% du dépôt pourra ensuite être pris pour régler les problèmes des autres ? Justement, les conditions d'aide financière à Chypre impliquent que 9,9% seront immédiatement retirés de chaque dépôt supérieur à 100 000 euros. Et 6,75% sur les dépôts inférieurs à ce montant. Un acte complètement déraisonnable du point de vue de tout épargnant.

    Bien sûr, pendant les campagnes électorales – la dernière présidentielle s'est tenue en février 2013 – les candidats font beaucoup de promesses. Nicos Anastasiades, président aujourd'hui, disait alors qu'il ne règlerait pas les problèmes du pays au détriment de la population.

    A partir de samedi, quand la population de Chypre a appris les conditions austères du futur régime, de grandes files d'attente se sont formées devant les distributeurs de billets. Beaucoup sont hors service. Dans les autres, il est possible de retirer jusqu'à 200 euros maximum. Comprenant la difficulté de cette situation financière, l'Eurogroupe et le Fonds monétaire international (FMI) espèrent que la Russie aidera à sauver Chypre du défaut de paiement.

    Les créanciers influents du FMI espèrent que Moscou acceptera de restructurer la dette et de différer les remboursements du crédit de 2,5 milliards d'euros délivré à Chypre en 2011.

    Ce thème sera évoqué mercredi pendant la visite, en Russie, du ministre chypriote des Finances. L'UE espère que les remboursements du crédit pourront être différés de cinq ans et que leur taux d'intérêt sera réduit. L'Eurogroupe a également accepté de revoir ses conditions à la baisse.  Cependant, au lieu de 17 milliards demandés par Chypre, on s'est entendu sur 10 milliards d'euros. C'est une nouvelle preuve de la situation financière difficile dans laquelle se trouve non seulement Chypre mais aussi toute la zone euro.

    Le président du Parlement européen a suggéré aux autorités chypriotes d'offrir des privilèges aux petits dépositaires et de ne pas taxer les comptes inférieurs à 25 000 euros.

    La réunion d'urgence du parlement de Chypre, où devait être examiné le projet de loi instaurant la "taxe anticrise" sur les dépôts bancaires, a été reportée de dimanche à lundi, rapporte la presse locale.

    Si le parlement n'approuvait pas lundi le mémorandum de coopération financière convenu avec l'Eurogroupe - y compris la taxe sur les comptes de dépôt - un "effondrement immédiat attend l'économie de la république", avertit le chef du conseil national pour la politique économique de Chypre, Christopher Pissarides, prix Nobel d'économie en 2010.

    Kommersant

    L'Onu défend les droits des femmes

    L'Onu a adopté une déclaration pour les droits des femmes après deux semaines de débats acharnés. Les pays islamiques, notamment l'Egypte où les Frères musulmans sont très influents, furent ses plus virulents opposants, écrit lundi le quotidien Kommersant.

    Selon les islamistes, la ratification de cette déclaration pourrait être "le dernier pas de l'invasion intellectuelle et culturelle dans les pays musulmans, anéantissant la spécificité morale qui permet de conserver l'intégrité des communautés islamiques". Les opposants estiment que l'initiative de l'Onu ne protègera pas les droits des femmes mais pervertira davantage la société moderne.

    A titre de compromis, ils ont proposé aux pays membres de l'Onu d'adopter un document en conformité avec leurs propres traditions et lois. Mais l'adoption de la déclaration perdrait alors tout son sens et cet amendement n'a pas été soutenu. Suite à des divergences avec le Vatican, il a également été décidé de retirer les dispositions concernant les minorités sexuelles.

    La déclaration n’a pas de valeur contraignante et les pays ne seront pas forcés de modifier leur législation pour s'y conformer. Les gouvernements auront uniquement des engagements moraux. Néanmoins, Michelle Bachelet, directrice exécutive de l'ONU Femmes et ex-présidente du Chili, est optimiste. Elle considère l'adoption de cette déclaration pour les droits des femmes comme un "événement historique".

    Moskovski Komsomolets

    Des hackers syriens attaquent une représentation russe

    Des inconnus ont piraté le site du représentant du président russe en Extrême-Orient. Lundi matin, on pouvait lire sur la page d’accueil un message appelant à ne pas soutenir le régime du président syrien Bachar al-Assad, écrit lundi le quotidien Moskovski Komsomolets.

    Ce message, en anglais et en arabe, était adressé par le groupe SRES (Syrian Révolution Electronic Suite) à "tous les Russes". Il indiquait notamment que le site avait été piraté "en raison du soutien du régime syrien par la Russie". Les auteurs ont également appelé les Russes à "stopper les livraisons d'armements lourds au régime syrien par le gouvernement russe".

    Les pirates se sont ensuite excusés : "Nous présentons nos excuses à toutes les bonnes personnes russes. Mais Assad tue nos enfants et détruit nos villes."

    Le message des hackers est resté sur le site pendant plusieurs heures avant d'être effacé par des spécialistes.

    Moskovski Komsomolets

    Top départ de 48 jours de carême orthodoxe

    Le Grand carême orthodoxe commence lundi 18 mars. Du point de vue religieux, cette période de jeûne sert à purifier son âme du péché et à montrer son amour pour Dieu. Hormis l'interdiction de consommer de la nourriture d'origine animale, de fumer et de boire de l'alcool ou autres restrictions de la vie sexuelle, l'Eglise orthodoxe russe propose cette année de faire un "carême médiatique" – c'est-à-dire de réduire ou de renoncer à la consommation d'information de divertissement et même commerciale, écrit lundi le quotidien Moskovski Komsomolets.

    La liste des loisirs éventuels se réduit en général pendant le Grand carême : la "censure" du divertissement est adoptée par les autorités municipales. Par exemple au printemps 1902, le chef de la police de Moscou avait ordonné de "veiller à ce qu'aucune activité de divertissement ne se déroule pendant la semaine de Pâques, y compris la musique et les chants dans les restaurants et autres lieux en ville et en dehors". Même les théâtres de Moscou suspendaient leurs spectacles en russe (tandis que les troupes italiennes n'interrompaient pas leurs tournées au Bolchoï).

    Pendant ces sept semaines, les orthodoxes respectaient le carême différemment. Les plus fervents ne se permettaient même pas de nourriture chaude ou de l'huile végétale chaque jour, se nourrissant de pain, de céréales froides ou de nouilles de pois, de farine d'avoine et de légumes de sel… Par exemple, le tsar Alexis Ier Mikhaïlovitch ne mangeait que trois fois par semaine pendant le carême. Le reste du temps, ses repas étaient composés d’un morceau de pain noir accompagné d’un concombre ou de champignons salés. Pendant le carême, les échoppes vendaient des pyramides de sarrasin avec de l'huile végétale et du sel, ainsi que des crêpes de sarrasin et de gelée de pois.

    Jusqu'au XXème siècle, le thé avait pour digne concurrent le sbiten – un hydromel chaud vendu par des vendeurs ambulants avec de la cannelle, du clou de girofle, du gingembre, de la cardamone et des feuilles de laurier.

    D'ailleurs, le vin et la vodka n'étaient pas considérés comme "d'origine animale" et pouvaient être consommés. Les prêtres appelaient seulement à boire avec modération.

    L'archiprêtre de l'Eglise orthodoxe russe Vsevolod Tchapline remarque que le carême est une période de changement pour l'homme, pendant laquelle il peut mettre de l'ordre dans sa vie.

    "Je pense qu'aujourd'hui le carême médiatique est tout aussi important pour l'homme que le carême nutritionnel, explique-t-il. Nous consommons trop d'informations inutiles, vides, stupides et perverses. Mêmes les nouvelles commerciales et utiles relatives à votre travail encombrent votre cerveau. Accordez plutôt une heure ou même 15 minutes à des textes sérieux, un art sérieux, à la communication avec vos proches. C'est une occasion unique de changer sa vie".

    Ces textes tirés de la presse russe n’engagent pas la responsabilité de RIA Novosti

    Lire aussi:

    Les Russes renoncent à la viande, et pas que...
    Les points brûlants de la rencontre de Poutine avec son homologue chypriote
    Les pays européens pourront-ils utiliser les bases de Chypre pour leur opération en Syrie?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik