Ecoutez Radio Sputnik
    Opinion

    Courrier des lecteurs Vincent Dereat, 2013-09-10 14:42

    Opinion
    URL courte
    0 1 0 0

    C'est peut-être aujourd'hui le temps de l'apaisement dans cette tragique crise syrienne qui arrivait cette semaine son paroxysme. Après avoir entendu sonner les tambours de guerre venus de l'Occident et reprenant au bond une digression du secrétaire américain John Kerry, parlant dans un point presse des stocks d'armes chimiques détenues par le régime syrien. La géniale et toujours pondérée diplomatie russe, pilotée de main de maître par le Président Poutine et son Ministre des affaires étrangères Sergueï Lavrov a su ouvrir la voie vers le dialogue et la paix. C'est avec un immense soulagement que tous les hommes de bonne volonté en ce monde tournent leurs yeux vers Moscou avec admiration et respect.

    C'est peut-être aujourd'hui le temps de l'apaisement dans cette tragique crise syrienne qui arrivait cette semaine  son paroxysme. Après avoir entendu sonner les tambours de guerre venus de l'Occident et reprenant au bond une digression du secrétaire américain John Kerry, parlant dans un point presse des stocks d'armes chimiques détenues par le régime syrien. La géniale et toujours pondérée diplomatie russe, pilotée de main de maître par le Président Poutine et son Ministre des affaires étrangères Sergueï Lavrov a su ouvrir la voie vers le dialogue et la paix. C'est avec un immense soulagement que tous les hommes de bonne volonté en ce monde tournent leurs yeux vers Moscou avec admiration et respect.

    Lire aussi:

    Moscou: une promesse non tenue des USA a freiné le règlement syrien
    Moscou réagira en conséquence aux potentielles provocations US contre l'armée syrienne
    Le partenariat Russie-USA en Syrie est «un pas dans la bonne direction»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik