Ecoutez Radio Sputnik
    Opinion

    Gros titres de la presse russe du 24 mars

    Opinion
    URL courte
    0 0 0

    Sanctions contre la Russie: les USA feront chuter le prix du pétrole ?/La Russie ne projette pas de conquérir l'Ukraine/Le Maïdan se rapproche de plus en plus de l'extrême-droite/Les Britanniques prêts à combattre la Russie, sans se mouiller

    RBC Daily: Sanctions contre la Russie: les USA feront chuter le prix du pétrole ?

    Parmi les sanctions contre la Russie, la plus sévère pourrait être la vente d’une partie des réserves américaines stratégiques de pétrole sur le marché mondial, estime le financier américain George Soros. Cette démarche pourrait entraîner la chute du cours pétrolier et affecter directement la Russie…(lire plus).

    Nezavissimaïa gazeta: La Russie ne projette pas de conquérir l'Ukraine

    Des vols de reconnaissance effectués les 21 et 22 mars par les militaires ukrainiens le long des frontières sud-ouest de la Russie ont révélé que contrairement aux craintes de Kiev, les troupes russes n’étaient pas concentrées dans cette région. Bien que ce ne soit pas une surprise pour les forces armées ukrainiennes ni pour les Etats-Unis et les pays de l'Otan - il existe d'autres moyens de reconnaissance …(lire plus).

    Kommersant: Le Maïdan se rapproche de plus en plus de l'extrême-droite

    La campagne électorale a commencé en Ukraine, deux mois avant l'élection présidentielle prévue le 25 mai. L'ex-première ministre Ioulia Timochenko a présenté un programme d'action développé pour la première fois depuis sa libération. De son côté l'organisation radicale Secteur droit s'est transformée en parti politique et son leader Dmitri Iaroch a confirmé son intention de se présenter à la présidentielle…(lire plus).

    Rossiïskaïa gazeta: Les Britanniques prêts à combattre la Russie, sans se mouiller

    "Qu'il est difficile de vivre quand personne n'est en guerre avec la Russie", avait déclaré Lord Palmerston, premier ministre britannique, peu de temps avant la guerre de Crimée de 1853-1856, pendant laquelle les troupes anglo-françaises s'étaient emparées de la Crimée et de Sébastopol pour affaiblir la Russie. Quand on compare l'ampleur des pertes, on constate que les Britanniques s'étaient battu en se servant des autres…(lire plus).

    Lire aussi:

    La Crimée est prête à accueillir des étrangers et Kiev n'y pourra rien
    Kiev s’obstine et dépose une nouvelle résolution sur la Crimée à l’Onu
    Détroit de Kertch: la Russie a agi conformément au droit international, selon le Kremlin
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik