Ecoutez Radio Sputnik
    Le satellite européen Sentinel-1A

    Le premier satellite du projet Sentinel mis en orbite

    © Photo. ESA/ATG medialab
    Opinion
    URL courte
    0 11
    S'abonner

    Le satellite de télédétection de la Terre Sentinel 1A vient d’être envoyé dans l’espace du cosmodrome de Kourou, en Guyane française, à l’aide de la fusée-porteuse Soyouz.

    Le satellite de télédétection de la Terre Sentinel 1A vient d’être envoyé dans l’espace du cosmodrome de Kourou, en Guyane française, à l’aide de la fusée-porteuse Soyouz.

    Il s’agit du premier lancement réalisé d’après le programme de surveillance de la Terre Copernicus. Un an plus tard, Sentinel 1B, un appareil similaire, devrait être attaché au Sentinel 1A. En tout, cinq types d’appareils devraient être lancés d’ici à 2020.

    Le programme Sentinel est composé de plusieurs appareils qui ont pour fonction la réalisation de la surveillance de la Terre dans le cadre du programme européen Copernicus. Sentinel-1 est un complexe spatial composé de deux appareils placés en orbite polaire se trouvant à une altitude de près de 700 km. Le second satellite du complexe sera lancé dans l’espace l’année prochaine.

    Les deux satellites, qui devraient fonctionner au moins sept ans, et ont pour mission l’observation de la Terre. Ce nouveau complexe poursuit les traditions des appareils européens de surveillance de la Terre (par exemple le légendaire Elvisat qui a fonctionné plus de 10 ans dans l’espace). Cependant, le nouveau projet possède une meilleure couverture géographique et assure une vitesse plus rapide de transmission des données.

    Les données des systèmes Sentinel seront utilisées notamment pour l’observation des glaces en Arctique, l'observation des océans, la surveillance des marées noires, la cartographie de la Terre et l’observation des forêts, des ressources aquatiques afin de prévenir les situations d’urgence. Les informations recueillies par Sentinel-1, seront fournies si nécessaire dans le cadre de la Charte internationale «Espace et catastrophes majeures ».

    Le premier Sentinel-1 a été envoyé dans l’espace à l’aide de la fusée-porteuse Soyouz depuis le cosmodrome de Kourou, en Guyane française. Il s’agit du septième lancement d’une fusée russe depuis un cosmodrome européen.

    Les premiers appareils du système Sentinel-2, qui ont pour fonction de réaliser des photos de la Terre en haute définition, devraient être mis en orbite également au cours de l’année 2014. Ces derniers seront suivis par les satellites Sentinel-3, qui transmettra des renseignements optiques, des informations radar et des informations altimétriques. Les appareils Sentinel de quatrième et de cinquième génération partiront dans l’espace beaucoup plus tard, pas avant 2020. Ce ne seront pas des satellites autonomes, mais des complexes de mesure scientifique, qui seront installés à bord des appareils Meteosat Third Generation et MetOp Second Generation, destinés à l’étude de la composition de l’atmosphère.

    Le lancement des appareils Sentinelest décrit par l'Agence spatiale européenne (ESA) comme le début d'une nouvelle ère en matière de surveillance de la Terre par des satellites. D’abord parce qu’aujourd’hui, l’aérospatiale européenne a accumulé une expérience de plusieurs décennies d’observations. Ensuite, les technologies modernes permettent d’observer la Terre avec des dispositifs de très bonne qualité et avec une très bonne résolution optique. Enfin, les moyens modernes de traitement et de transmission de l’information sont capables de traiter d’énormes quantités de données et de fournir à la sortie une synthèse de très bonne qualité.

    Le programme de surveillance de la Terre Copernicus (anciennement connu sous le sigle GMES (Global Monitoring for Environnement and Security), qui combine des données reçues par satellite avec celles recueillies à la surface, est destiné à fournir une information par satellite de manière la plus commode possible. En outre, ces données sont en libre accès. Tout cela facilite la mise à disposition de l’information pour la majorité des systèmes de traitement des informations par satellite en Europe, mais aussi en dehors du Vieux Continent.

    La Voix de la Russie

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik