Ecoutez Radio Sputnik
    Opinion

    Courrier des lecteurs Hummer, 2014-05-07 10:45

    Opinion
    URL courte
    0 2 0 0

    M. Hollande se trompe : il n'y aura pas d'élection LIBRE en Ukraine. La campagne électorale ne respecte pas les langues contrairement à ce que prévoit l'art. 14 CEDH. Le climat de répression empêche les opinions de s'exprimer. L'organisation de scrutins dans un pays où les milices fascistes font régner le terreur est impossible. Le congrès juif de Paris s'est trompé en minimisant l'action des fascistes à Kiev. L'affaire d'Odessa en est la preuve. Kiev est en passe de devenir le point de convergence des fascistes européens et le résultat des suffrages est probablement déjà joué.


    M. Hollande se trompe : il n'y aura pas d'élection LIBRE en Ukraine. La campagne  électorale ne respecte pas les langues contrairement à ce que prévoit  l'art. 14 CEDH. Le climat de répression empêche les opinions de s'exprimer. L'organisation de scrutins dans un pays où les milices fascistes font régner le terreur est impossible. Le congrès juif de Paris s'est trompé en minimisant l'action des fascistes à Kiev. L'affaire d'Odessa en est la preuve. Kiev est en passe de devenir le point de convergence des fascistes européens et le résultat des suffrages est probablement déjà joué.

    Les purges suivront: tous les challengers et opposants seront inquiets, emprisonnés ou éliminés, comme le veut la doctrine nazie. Il n'est même pas dit que le pouvoir sera exercé par les personnes désignées par le secrétaire d'Etat des USA, mais bien plutôt par les personnes désignées par les loges néofascistes qui attendent depuis des décennies la renaissance du mouvement fasciste dans le monde. En la matière Kiev est devenu leur leader. Continuer d'envoyer des centaines de millions revient à financer le crime. Les USA ont jadis livré à la 3ème Reich les usines d'essence synthétique. Aujourd'hui ils financent l'armement des milices SA.

    Lire aussi:

    Erdogan promet de continuer à traiter les pays d'Europe comme des nazis
    Italie: la proposition de loi contre la propagande fasciste divise la société
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik