Ecoutez Radio Sputnik
    Opinion

    Mistral: la France dans le collimateur des Etats-Unis

    Opinion
    URL courte
    La Russie achète un BPC Mistral (316)
    0 9 0 0

    Le Grand frère est toujours sur ses gardes. Les autorités américaines ont introduit des restrictions sérieuses envers la banque française BNP Paribas, car elles sont convaincues qu'elle réalise des transactions internationales violant les sanctions américaines à l’égard d’autres Etats.

    Le Grand frère est toujours sur ses gardes. Les autorités américaines ont introduit des restrictions sérieuses envers la banque française BNP Paribas, car elles sont convaincues qu'elle réalise des transactions internationales violant les sanctions américaines à l’égard d’autres Etats.

    Il s’agit, en particulier, de la construction et des livraisons à la Russie de porte-hélicoptères du type Mistral. Les Américains voudraient discipliner par là même les Français ayant " osé " insister sur leur opinion et poursuivre la coopération avec la Russie.

    Le politologue Léonide Savine estime que beaucoup dépend maintenant de Paris.

    " La France a déclaré qu’elle était prête à renoncer aux règlements en dollars, notamment pour les produits énergétiques. Ce sera un bon exemple pour d’autres pays, en particulier pour l’Allemagne, devenue depuis récemment victime d’un scandale d’espionnage. Selon Angela Merkel, elle ne tolérera de tels actes de la part des Etats-Unis. La fondation de la banque des BRICS et les initiatives de l’alliance en vue de raffermir la coopération avec les autres Etats ainsi que la dépendance moins sérieuse du dollar et des Etats-Unis constitueront un puissant stimulant pour l’UE. "

    Dépendre moins de Washington, c'est une tâche très compliquée pour les autorités des pays européens. De ce fait, les stratèges américains exerceront à l’avenir également la pression sur eux. En commentant la situation autour de la banque Paribas, Vladimir Poutine a qualifié une telle tactique de chantage, les Américains ayant fait initialement des allusions : ne livrez pas les Mistral à la Russie et nous atténuerons les sanctions à l’égard de votre banque. Ensuite Washington a déclaré sans ambages : annulez la vente des deux porte-hélicoptères, mettez-les en location ou vendez-les à l’UE. Il a été indiqué dans un message des législateurs américains au secrétaire général de l’alliance Anders Fogh Rasmussen que l’achat des Mistral par l’Atlantique Nord " donnerait un signal fort " à Vladimir Poutine en laissant entende que les alliés atlantistes ne toléreront pas et le laisseront pas entreprendre des démarches irréfléchies.

    Paris ne renonce pas au projet, mais les manœuvres militaires franco-russes n’auront, néanmoins, pas lieu dans leur composition initiale. Selon le directeur exécutif de l’Institut d’études politiques Grigori Dobromelov, l’UE aura de la peine à se débarrasser de la tutelle importune des Etats-Unis.

    " Bien que l’UE ait assumé plusieurs offenses sérieuses de la part des Etats-Unis : depuis le scandale autour de Snowden et l’interception des entretiens téléphoniques des leaders, elle marche toujours dans le sillage de la politique américaine. Cela continuera jusqu’à ce que la gauche s’opposant résolument aux Etats-Unis accède en masse au pouvoir dans les pays de l’UE. Avant qu’ils ne bénéficient de la majorité au parlement, l’UE poursuivra sa politique. Or, tout porte à croire que c’est une perspective lointaine. "

    L’opinion de l’auteur ne coïncide pas forcément avec la position de la rédaction.

    La Voix de la Russie

    Dossier:
    La Russie achète un BPC Mistral (316)

    Lire aussi:

    Au Royaume-Uni, les banques à deux doigts de fuir la City
    Les Mistral égyptiens seront équipés d’hélicoptères russes
    Sanctions antirusses: l'Europe se défendra-t-elle?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik