Ecoutez Radio Sputnik
    Opinion

    Courrier des lecteurs Adrien, 2014-08-18 09:27

    Opinion
    URL courte
    0 0 0

    Les membres majoritaires du parlement ukrainien votent la loi sur la lustration, comportant un effet retroactif prohibé par l'art. 7 de la Convention des droits de l'homme. Il s'agit d'un stade classique de la prise de pouvoir par les fascistes, qui revêt diverses formes. En Allemagne il s'est agit de la Gleischaltung (Mies au pas) survenue dès 1933. Le but est de détruire l'opposition politique et de ne conserver dans les divers corps de l'Etat que les partisans du pouvoir en place. La loi sur la Lustration votée à Kiev sera suivie, comme sous le régime allemande de 1933 de l'emprisonnement des opposants. La mise au pas de la minorité russe n'est qu'une étape vers la solution finale: l'installation d'un pouvoir totalitaire aux ordres de Washington. Cela fait, la propagande occidentale expliquera que tout va pour le mieux en Ukraine, tandis que fleurira la répression intérieure dont l'Europe se moque éperdument. Le problème à plus long terme est que ce pouvoir de Kiev va servir de plate-forme fasciste pour le monde entier, ce qui lui promet un avenir aussi radieux que le mouvement islamiste, qui ont joui exactement des mêmes soutiens de la part de l'occident à leurs débuts.

    Les membres majoritaires du parlement ukrainien votent la loi sur la lustration, comportant un effet retroactif prohibé par l'art. 7 de la Convention des droits de l'homme. Il s'agit d'un stade classique de la prise de pouvoir par les fascistes, qui revêt diverses formes. En Allemagne il s'est agit de la Gleischaltung (Mies au pas) survenue dès 1933. Le but est de détruire l'opposition politique et de ne conserver dans les divers corps de l'Etat que les partisans du pouvoir en place. La loi sur la Lustration votée à Kiev sera suivie, comme sous le régime allemande de 1933 de l'emprisonnement des opposants. La mise au pas de la minorité russe n'est qu'une étape vers la solution finale: l'installation d'un pouvoir totalitaire aux ordres de Washington. Cela fait, la propagande occidentale expliquera que tout va pour le mieux en Ukraine, tandis que fleurira la répression intérieure dont l'Europe se moque éperdument. Le problème à plus long terme est que ce pouvoir de Kiev va servir de plate-forme fasciste pour le monde entier, ce qui lui promet un avenir aussi radieux que le mouvement islamiste, qui ont joui exactement des mêmes soutiens de la part de l'occident à leurs débuts.

    Lire aussi:

    Italie: la proposition de loi contre la propagande fasciste divise la société
    Moscou met en garde contre les conséquences de la loi sur la réintégration du Donbass
    Jean-Yves Le Drian en Ukraine: «Un double langage franco-allemand qui bloque la situation»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik