Ecoutez Radio Sputnik
    Opinion

    Plan quinquennal d'Alexandre Tourtchinov

    Opinion
    URL courte
    Accord d'association Ukraine-UE (229)
    0 412

    Au bout de cinq ans l'Ukraine deviendra membre de l'Union européenne. Le plan a été mis au point par Alexandre Tourtchinov. Si les événements évoluent conformément au dessein du président du parlement ukrainien, à la date fixée l'Ukraine sera non seulement dans l'UE, mais aussi dans l'OTAN. Les analystes qualifient cette illumination de M. Tourtchinov d'utopie.

    Au bout de cinq ans l'Ukraine deviendra membre de l'Union européenne. Le plan a été mis au point par Alexandre Tourtchinov. Si les événements évoluent conformément au dessein du président du parlement ukrainien, à la date fixée l'Ukraine sera non seulement dans l'UE, mais aussi dans l'OTAN. Les analystes qualifient cette illumination de M. Tourtchinov d'utopie.

    Le président de la Rada est certain que cinq ans suffisent largement pour mettre le pays en conformité avec les normes européennes en termes des indices économiques et sociaux. M. Tourtchinov a confié sa vision de l'avenir dans un entretien aux médias des pays baltes. Selon lui, la majorité des Ukrainiens sont conscients de la nécessité d'adhérer non seulement à l'Union européenne, mais aussi à l'OTAN, car c'est l'unique moyen de " protéger l'Ukraine contre la politique agressive de la Russie ".

    Mais M. Tourtchinov n'a pas raconté aux journalistes qui défendrait les Ukrainiens contre le pouvoir actuel de Kiev. La campagne électorale a commencé dans le pays et la lutte pour l'électorat promet d'être violente. Pourtant la créativité des politiques ukrainiens est même inférieure au niveau conservateur européen. Le directeur du Centre européen de l'analyse géopolitique Mateusz Piskorski relève le retour aux slogans standards utilisés à l'époque d'EuroMaïdan:

    " A la veille des élections législatives en Ukraine Alexandre Tourtchinov s'évertue à réconforter la partie pro-européenne de la société ukrainienne, ses électeurs en puissance. Forts de l'expérience précédente de l'élargissement de l'Union européenne, nous connaissons parfaitement que même dans les pays plus ou moins stables d'Europe centrale la réforme de la législation et de l'économie a duré plus de 12 ans. Dire que ce pays pourra se préparer à l'adhésion à l'UE en cinq ans est 100 % utopique. C'est vouloir calmer les Ukrainiens qui continuent à caresser le " rêve européen ".

    Alexandre Tourtchinov n'explique pas comment et à quels frais l'économie ukrainienne sera amenée en conformité avec les standards européens. D'ailleurs il ne dit rien sur la façon de régler la crise dans le sud-est. Pourtant le directeur de l'Institut de l'analyse politique Sergueï Tolstov trouve que les deux questions sont interdépendantes:

    " L'économie ukrainienne est actuellement ruinée par la guerre dans le Donbass. Le bilan des pertes est une question à part. Il est absurde d'en parler à l'heure actuelle. Pour ce qui est de la position de l'Union européenne, celle-ci n'envisage même pas l'octroi à l'Ukraine du statut de candidat au cours de ces 10 ou 12 prochaines années. Du point de vue pratique, la question n'a pas de sens : dans une perspective prévisible Kiev ne pourra pas poser la question de l'adhésion à l'UE ".

    Les démarches des dirigeants ukrainiens engendrent des sentiments étranges. Il y a l'impression qu'ils croient eux-mêmes les fables qu'ils racontent aux Ukrainiens. Ils ne se souviennent pas que l'Europe n'a donné aucune promesse à propos de l'adhésion de l'Ukraine à l'Union européenne. Qui a besoin du pays le plus pauvre de la région, d'un pays enlisé dans la corruption et les vols, dont l'économie est en dislocation et la monnaie en chute libre et qui est en plus en proie à la guerre civile ? En revanche, Porochenko, Tourtchinov et Iatseniouk continuent de persuader les Ukrainiens : il suffit d'interdire le groupe communiste à la Rada et la vie s'arrangera; il suffit de signer l'accord d'association avec l'UE et l'économie commencera à croître à des rythmes inouïs.

    Les politiques et observateurs ont un aphorisme: " adhérer à l'UE après la Turquie ". Ankara est depuis nombre d'années " membre associé " de l'Union européenne sans pouvoir en devenir membre à part entière. Kiev s'obstine dans la même voie. Cependant il y a des défis plus sérieux à relever, notamment un hiver sans gaz. Et au printemps, on verra...

    La Voix de la Russie

    Dossier:
    Accord d'association Ukraine-UE (229)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik