Ecoutez Radio Sputnik
    Opinion

    Les USA ont raté le test d'un missile hypersonique

    Opinion
    URL courte
    161
    S'abonner

    Un appareil hypersonique expérimental des Etats-Unis a explosé quatre secondes après son lancement. Le test a été effectué le 25 août, depuis un polygone d'Alaska. Le 7 août les essais d'une arme hypersonique se sont soldés par un échec en Chine.

    Un appareil hypersonique expérimental des Etats-Unis a explosé quatre secondes après son lancement. Le test a été effectué le 25 août, depuis un polygone d'Alaska. Le 7 août les essais d'une arme hypersonique se sont soldés par un échec en Chine.

    Les Etats-Unis ont désormais effectué deux tests, tout comme la Chine. Le 9 janvier celle-ci a réalisé un tir réussi d'un missile doté d'un bloc d'attaque maniable. Les Etats-Unis ont testé pour la première fois une arme similaire beaucoup plus tôt : en novembre 2011. Leur appareil lancé par une fusée a alors suivi une trajectoire depuis Hawaï jusqu'à un récif des îles Marshall, dans l'océan Pacifique. Il est vrai qu'il n'a pas atteint une vitesse recherchée de Mach 5. A cet effet, de nombreux experts mettent en question la réussite du premier test américain.

    Cette fois, les militaires américains ont déclenché le mécanisme d'autodestruction du missile moins de quatre secondes après le lancement suite à des anomalies pendant le vol. Soit dit en passant, en Chine une panne d'équipement s'est produite aussi peu après le lancement. On ne sait cependant pas si le missile chinois a explosé lui-même ou a été détruit exprès par les militaires chinois.

    Le site américain Washington Free Beacon a noté, se référant à un représentant du Pentagone, que les blocs hypersoniques chinois étaient en mesure de porter des frappes nucléaires sur les Etats-Unis. Selon les déclarations officielles, l'arme américaine équivalente est destinée à neutraliser les missiles balistiques de l'Iran et de la Corée du Nord, ainsi qu'à détruire des arsenaux balistiques de pays moins développés. Cette arme peut être également utilisée contre des bases de terroristes. Cependant, les experts indépendants estiment que l'objectif majeur du programme hypersonique dispendieux du Pentagone consiste à empêcher le leadership de la Chine dans ce domaine.

    La Chine, pour sa part, a entamé le développement des missiles hypersoniques en vue de pouvoir surmonter le système ABM américain. Le rédacteur en chef du journal Voïenno-promychlenny kourier Mikhaïl Khodarenok admet que la Chine se dote d'un potentiel approprié :

    « Je crois qu'à l'étape actuelle la Chine a accumulé un potentiel susceptible de surmonter le système ABM des Etats-Unis. Une défense efficace contre les missiles hypersonique n'existe pas encore. De tels moyens sont évidemment au stade de la conception, peut-être qu’il y a des prototypes qui subissent les tout premiers tests ».

    Cette opinion est partagée par le directeur du Centre d'études socio-politiques Vladimir Evseev :

    « Il est possible de surmonter un secteur limité de la défense antimissile américaine, mais pas plus. Pour neutraliser le système il faut avoir un potentiel considérable de missiles hypersoniques. Mais je pense que la Chine n'en produira qu'un nombre limité. Elle le fera plutôt pour démontrer sa capacité de surmonter le système ABM américain en principe, mais il ne s'agit pas d’une intention de détruire des sites américains ».

    La course aux armements devient hypersonique et, au fond, globale. Il paraît que l'Inde est prête à s'y lancer elle aussi. La tentation est grande : le succès garantit une arme capable de porter des coups de haute précision sur n'importe quel point du globe. D'autant plus que les systèmes de défense contre les appareils d'attaque hypersoniques n'apparaîtront pas dans une perspective prévisible.

    La Voix de la Russie

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik