Ecoutez Radio Sputnik
    Drapeau de l'État islamique

    L'Etat islamique, effet boomerang de la politique américaine

    © Sputnik . Andrei Stenin
    Opinion
    URL courte
    L'Etat islamique (2014) (1131)
    142

    La menace terroriste, dont l'ombre pesait sur le monde pendant des décennies, a soudain pris une forme bien concrète: l'Etat islamique, une structure très organisée qui a même proclamé son propre Etat.

    La menace terroriste, dont l'ombre pesait sur le monde pendant des décennies, a soudain pris une forme bien concrète: l'Etat islamique, une structure très organisée qui a même proclamé son propre Etat.

    Mais il semblerait que le caractère soudain de son apparition, dont on entend parler dans les couloirs du gouvernement américain et dans les médias obéissants, ne soit rien d'autre qu'un nouveau mythe de propagande.

    L'apparition de cette organisation terroriste extrêmement dangereuse n'est rien d'autre que le boomerang revenant vers ceux qui l'ont lancé il y a un quart de siècle sans réfléchir aux conséquences. L'armement des bandes islamistes et leur utilisation contre les troupes soviétiques en Afghanistan a marqué le début de la politique excessivement non prévoyante de Washington, qui a semé des "dents du dragon" très dangereuses.

    Les pays du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord sont devenus le champ d'action des politiciens et des généraux américains aspirant à imposer la démocratie américaine par les bombes et les missiles. Violant les lois de l'évolution historique, les stratèges de Washington agissent en méprisant les mentalités comme les traditions des Etats et des peuples qui subissent leurs actions messianiques, des peuples pourtant héritiers d'une civilisation millénaire. Ils détruisent les coutumes établies depuis des siècles et imposent leurs valeurs, tout en spéculant sur la discorde religieuse en soutenant des forces nationalistes extrémistes.

    "La démocratie est plus importante que la stabilité", avait annoncé la secrétaire d'Etat américaine tristement célèbre Condoleezza Rice, et les troupes américaines ont envahi l'Irak sans mandat de l'Onu. Or la guerre n'a apporté ni démocratie ni stabilité à l'Irak.

    L'Etat irakien, en plein délabrement aujourd'hui, s'est transformé en l'une des principales bases des bandes islamiques terroristes.

    La Libye a été elle aussi sacrifiée aux terroristes islamiques et est devenue aujourd'hui l'un de leurs repaires.  Les islamistes radicaux ont renversé le président égyptien Hosni Moubarak avec le soutien des USA. Washington fournit généreusement en armes et en argent les islamistes qui ont lancé l'insurrection contre le président syrien légitime Bachar al-Assad.

    C'est ainsi qu'a mûri la menace prétendument "soudaine" apparue sur la carte du monde politique sous la forme de ce que ses créateurs se sont empressés de nommer "Etat islamique". Un tel Etat n'existe pas encore en réalité, mais la menace émanant du terrorisme international est bien là. Le boomerang est revenu.

    Le président russe Vladimir Poutine fut le premier à téléphoner au président Bush pour proposer de s'allier contre le terrorisme international après la tragédie newyorkaise du 11 septembre 2001. Aujourd'hui, cette proposition est toujours d'actualité, si ce n'est plus qu'en 2001. Il serait déraisonnable et dangereux de l'ignorer.

    Dossier:
    L'Etat islamique (2014) (1131)

    Lire aussi:

    La photo de l’homme à l’origine de l’explosion à Lyon publiée
    EN CONTINU Au moins 13 blessés dans une explosion à Lyon: Macron parle d’une «attaque» (images)
    Au Maroc, «l’atmosphère est particulièrement hostile à ceux qui ne veulent pas jeûner»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik