Ecoutez Radio Sputnik
    People pay respects to the victims of last week's attacks by Islamic militants

    Terreur en France: la guerre des mondes ne fait que commencer

    © REUTERS/ Gonzalo Fuentes
    Opinion
    URL courte
    Fusillade au siège de Charlie Hebdo à Paris (79)
    0 34324

    Il est possible de décrire la série d’attentats perpétrés en France la semaine dernière par un terme très fort et beaucoup plus précis: la guerre. Elle pourrait se propager dans de nombreux pays européens et changer le sort de l’humanité.

    Il est possible de décrire la série d’attentats perpétrés en France la semaine dernière par un terme très fort et beaucoup plus précis: la guerre. Elle pourrait se propager dans de nombreux pays européens et changer le sort de l’humanité.

    Une guerre civile

    Suite à l’attaque contre Charlie Hebdo, journal satirique français peu connu en Russie, l’ancien président de la République Nicolas Sarkozy a annoncé que des "barbares" avaient déclaré la guerre à la France.

    "Ces meurtres font partie d'un affrontement plus large qui n'est pas un conflit entre des civilisations mais une lutte entre le monde civilisé, d'une part, et ses adversaires de l'autre", a souligné John Kerry, secrétaire d’État américain omniprésent, lors du discours prononcé à son ministère le lendemain de l'attentat à Paris.

    De telles interprétations primitives et partiales ne reflètent pas le sens réel de ces événements et provoquent naturellement l'inquiétude. Pourtant, la France n'a pas subi une attaque de barbares préhistoriques mais bien de ses citoyens actuels, qui maîtrisent parfaitement le français et les technologies de l'information. Les terroristes ont tué non seulement des européens ethniques, mais aussi Ahmed Merabet, agent de police et musulman, et Moustafa Ourrad, rédacteur du journal d'origine algérienne. La source du conflit ne réside donc pas dans le multiculturalisme ou des tensions interethniques, mais dans l'identité, l'idéologie et les valeurs.        
    On compte en France près de 6 millions de citoyens de confession musulmane. Parmi eux, des milliers ont suivi des entraînements dans les camps d'organisations radicales terroristes dans certains pays arabes avant de revenir dans l'Hexagone. Aujourd'hui ils sont prêts à prendre les armes pour défendre leur identité et leurs valeurs. C'est pourquoi la récente série d'attentats en France peut être désignée par un terme très fort et beaucoup plus précis: la guerre civile.

    L'islamisme radical: un produit occidental

    La France s'est avérée être le "maillon faible" de l'Union européenne mais d'autres pays de l'UE ont également une épée de Damoclès au-dessus de la tête, et pas parce que des millions de musulmans y vivent.

    L'islamisme radical est en réalité un produit de la culture et la politique occidentales, qui négligent l'égalité des peuples et des États. Les tentatives incessantes de l'Occident de déconstruire la vie traditionnelle dans les pays orientaux pour en tirer profit sont en train de détruire tout le monde civilisé. Ces actions asymétriques et peu compétentes ne font que susciter le chaos, les massacres, les réfugiés et une riposte aussi violente. C'est exactement le cas de l'Afghanistan, de l'Irak, de la Lybie et de la Syrie, pays d'origine des Talibans, d'Al-Qaïda, du printemps arabe et de l’État islamique.

    Aujourd'hui, l'économie et l'information sont mondialisées. L'accessibilité des moyens de haute technologie fait que chaque nouvelle croisade provoque immédiatement un djihad. Mais le vocabulaire religieux ne s'applique que partiellement dans ce domaine de la destruction physique des adversaires ou des porteurs d'une idéologie étrangère.

    Selon les autorités françaises, près de 1 200 citoyens du pays participent à des réseaux radicaux en Irak et en Syrie. Les islamistes arabes ouvrent aux nationalistes européens la voie vers le pouvoir. Les tensions s'aggravent. Et des unités renforcées de police sont incapables de résoudre ce problème. La guerre des mondes ne fait que commencer.

    Nous ne sommes pas Charlie

    Certains pensent que l'Occident n'est pas en mesure de contrôler les immigrés musulmans qui ne veulent pas s'adapter aux valeurs européennes traditionnelles — mais ces affirmations ne sont que des contes pour enfants. Car l'image de l'Europe du dernier millénaire se fonde sur des croisades et des guerres incessantes, c'est-à-dire sur des massacres visant à s'approprier les fruits du travail des autres et les ressources naturelles des territoires d'outre-mer. Toutes les valeurs traditionnelles occidentales sont en vérité le produit de pillages: les mathématiques arabes, l'astronomie arabe, la médecine arabe etc.

    L'islamisme radical est donc une réaction à l'expansion de l'Occident, qui ne sait pas contrôler ses instincts prédateurs, ses frontières et ses lois. Ces attenants et cette guerre civile pourraient donc marquer le début de la destruction de la civilisation occidentale perverse et mécaniste, tout comme Sodome et Gomorrhe il y a 5 000 ans.

    Ce n'est pas donc un hasard si le philosophe français Abdennour Bidar écrivait le 7 janvier dans Le Monde que l'islam aiderait la France à créer une civilisation réunissant les meilleures qualités des traditions occidentales et orientales.

    Dossier:
    Fusillade au siège de Charlie Hebdo à Paris (79)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik