Opinion
URL courte
Par
0 90
S'abonner

La Russie intensifie d’année en année la coopération avec l’UNESCO. L’admission au Conseil exécutif de l’UNESCO traduit le prestige de notre pays. Le russe est parmi les six langues de travail de l’UNESCO.

Des jeunes filles chantent des chansons populaires
© Sputnik . Maxim Bogodvid
La Russie et l'UNESCO coopèrent dans divers domaines, en premier lieu dans l'éducation en réunissant les efforts pour assurer à l'homme l'accès aux connaissances. Les activités liées à la reconnaissance des diplômes, à la formation du personnel et au développement des contacts entre les Universités jouent un rôle important. La représentante permanente russe auprès de l'UNESCO Eleonora Mitrofanova estime:

La Russie a rejoint dès les années 1990 la communauté internationale dans le domaine de l'éducation ayant accepté les standards internationaux. Nous participons activement à ces contacts sous l'égide du ministère de l'enseignement. Cela concerne les projets dans le cadre des BRICS, la participation aux Conventions régionales et mondiales en vue de reconnaître réciproquement les diplômes, les critères de la qualité de l'enseignement recommandés à tous les pays. Les étudiants seront plus mobiles.

Des dizaines de chaires russes fonctionnent dans le Réseau international de chaires de l'UNESCO. Les écoliers et les étudiants de divers pays participent activement à l'élaboration des projets des Écoles associées de l'UNESCO, comme la Grande voie volgienne. La Russie accorde une grande attention aux problèmes génériques de l'éducation. Il convient de noter qu'il n'y a pas d'aspects politiques, souligne le chef adjoint de la chaire de l'UNESCO de l'Université d'Etat humanitaire de Russie Maria Gordeeva:

La Russie est en quête de nouvelles stratégies d'inclusions sociales, point vulnérable de l'éducation, d'accès à l'enseignement et d'égalité des genres. Ce n'est pas le féminisme ni la politique mais l'aspiration à garantir à tout le monde, avant tout aux femmes, un accès égal à l'enseignement. Il importe, en outre, d'assurer la participation active des femmes à la vie sociale.

Les spécialistes russes prennent part aux tables rondes et aux programmes appropriés dans l'océanographie, les sciences fondamentales, l'hydrologie, le secteur énergétique, l'écologie, la géologie et ainsi de suite.

La coopération dans la sauvegarde du patrimoine culturel et de la diversité culturelle est la plus efficace. La Russie est aujourd'hui parmi cinq pays où sont concentrés au maximum les sites culturels de l'UNESCO: le Kremlin de Moscou, les Solovki, l'architecture en pierre blanche de Vladimir et de Souzdal, Iaroslavl, l'isthme de Courlande, le Baïkal — au total 27 objets. Venise du Nord occupe sans doute une place à part sur la liste, ajoute le vice-président de la filiale pétersbourgeoise de la Société russe de protection des monuments historiques et culturels Alexandre Kononov:

Nous coopérons avec l'UNESCO et le Comité du Patrimoine mondial dans la sauvegarde de nos sites. Saint Petersbourg, son centre historique et le groupe de monuments liés au centre, c'est ainsi que s'appelle notre nomination. Nous avons terminé récemment les travaux en vue de préciser le cadre de la nomination et nous devrons élaborer un plan de gestion et de relèvement du site.

De telles richesses culturelles intéressent sans doute les touristes, dit Eleonora Mitrofanova:

Le site porté sur la liste du Patrimoine culturel assure tout de suite l'afflux de touristes. Nous coopérons en permanence dans ce domaine.

Les experts estiment à l'unanimité nécessaire d'intensifier la coopération entre la Russie et l'UNESCO. D'une part, cela permet de conserver les monuments et d'implanter chez nous les technologies de pointe dans l'éducation. De l'autre, cela rend possible la coopération humanitaire au niveau mondial.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

Lire aussi:

Préavis de grève des pompiers contre l'obligation vaccinale
Après avoir grimé Macron en Hitler, l’afficheur polémique varois récidive avec une autre caricature
Des morts et des dizaines de blessés dans la collision de deux trains en République tchèque - images
Tags:
Russie, Eleonora Mitrofanova, Maria Gordeïeva, UNESCO
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook