Ecoutez Radio Sputnik
    drapeau de l'Ukraine

    Les USA quitteront l'Ukraine dès qu'elle se sera effondrée

    © Fotolia / aviavlad
    Opinion
    URL courte
    24778

    Selon l'analyste tchèque Jan Schneider, les Etats-Unis ne seront plus capables de "saigner" la Russie dans la situation en Ukraine, c'est pourquoi ils cesseront bientôt d'intervenir directement dans les affaires intérieures ukrainiennes.

    Les Etats-Unis qui ne prévoyaient pas que l'économie ukrainienne s'effondrerait si vite, cesseront peu à peu de prendre ouvertement part aux événements en Ukraine, afin d'éviter d'avoir à assumer la responsabilité directe de la débâcle, tandis que la Russie sera obligée de relever l'économie de son voisin occidental, a déclaré l'analyste tchèque en sécurité et ancien responsable au Service d'information de sécurité (BIS), Jan Schneider, dans une interview accordée au journal tchèque Parlamentni Listy.

    "Dans l'avenir, les Américains voudront éviter la responsabilité directe, de sorte qu'ils ne se manifesteront pas sur la scène internationale, lorsque l'Ukraine se sera effondrée. Ensuite, ils se frotteront pensivement le menton et diront: +Que fait ce Porochenko?+ tout comme ils l'ont fait avec Saakachvili en 2008", estime l'expert.

    M.Schneider n'exclut pas que l'Ukraine pourrait à nouveau signer des contrats sur le transit de gaz russe par son territoire après que les Ukrainiens auront compris "la différence entre ce que l'Occident peut faire pour leur pays, et ce qu'il fait vraiment".

    En outre, selon Jan Schneider, de nombreux biens en Ukraine seront bientôt détenus par des sociétés internationales, à titre de garantie pour les prêts impayés, ce qui constituera une tragédie pour le pays.

    "Cependant, ces prêts arriveront en Ukraine pour ensuite être transféré sur des comptes personnels à l'étranger. Les pays étrangers prendront soin des propriétaires des comptes, tandis que les Russes devront s'occuper des Ukrainiens, y compris de réchauffer leurs maisons…", estime Jan Schneider.

    Lire aussi:

    Média allemand: l'accord tacite entre l'Occident et Moscou sur l'Ukraine
    Qualité de vie: Kiev parmi les villes les moins agréables du monde
    L'Ukraine, "république bananière"… sans bananes
    Corée du Sud: la Russie réagit aux tirs de semonce présumés contre ses bombardiers
    Tags:
    Parlamentni Listy, Jan Schneider, Russie, États-Unis, Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik