Opinion
URL courte
Par
358119
S'abonner

La décision d’expulser la famille musulmane bosniaque responsable d’avoir frappé et tondu une jeune fille qui fréquentait un chrétien a entraîné une réaction polémique de l’ex-député LREM Aurélien Taché. Il a parlé de «haine antimusulmane». Pour l’auteur et chroniqueuse Céline Pina, cela en dit long sur l’état d’esprit d’une partie de la gauche.

«C’est ça ton nouveau combat Aurélien, défendre ceux qui torturent et tondent une fille de 17 ans?!»

C’est un sévère tacle que Marlène Schiappa, ministre déléguée chargée de la Citoyenneté, a adressé à Aurélien Taché. L’ex-député LREM, désormais membre du groupe Écologie, Démocratie, Solidarité à l’Assemblée nationale, a choqué une partie du réseau social à l’oiseau bleu. Il réagissait à la sordide affaire impliquant une jeune musulmane bosniaque frappée et tondue par sa famille à Besançon le 17 août dernier. Elle souffre notamment de nombreux hématomes et d’une côte cassée. Son crime? Fréquenter un jeune chrétien orthodoxe d’origine serbe.

​Devant un tel déchaînement de violence, le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a pris la décision d’expulser du territoire les parents, l'oncle et la tante de la jeune fille. Une décision qui n’a vraisemblablement pas plu à Aurélien Taché qui, sans faire mention du traitement subi par la victime, a critiqué la décision du ministre de l’Intérieur: «Sur fond de rivalité ethnique entre Bosniaques et Serbes, le gouvernement réhabilite la double peine chère à Gérald Darmanin et Marlène Schiappa... Et remet une pièce dans le juke-box de la haine antimusulmane. Et conjure le sort de Léonarda».

Fracture à gauche?

Selon Céline Pina, fondatrice du mouvement Viv(r)e la République, la prise de position d’Aurélien Taché n’est pas du tout étonnante. Elle affirme que ce dernier «a toujours été dans une ambiguïté très forte vis-à-vis de l’islamisme et des Frères musulmans». D’après elle, «Aurélien Taché a toujours fait l’amalgame et défendu les islamistes en prétendant protéger les musulmans».

«Aurélien Taché continue sur sa lancée et refuse de voir le réel en face. Il est sur une circonscription où il estime que le vote musulman devrait le faire réélire. Il oublie que beaucoup de musulmans n’aiment pas les islamistes», poursuit-elle.

Les propos de Taché ont choqué, notamment à gauche. «Défendre les gens en fonction de leur religion ou origine c’est une logique identitaire. C’est celle de l’extrême droite. C’est la tienne. C’est celle qui a amené le PS à 6%», a notamment répondu Marlène Schiappa, connue pour son combat pour la défense des femmes.

​Ex-membre de l’aile gauche de LREM, dont fait partie Marlène Schiappa, Aurélien Taché reste braqué du même côté politique. Après s’être rendu aux «Journées d'été des écologistes», il sera présent le week-end du 29 août à la rentrée politique du PS à Blois.

Les critiques dont il fait l’objet témoignent-elles d’une fracture à gauche sur la question de l’islam radical? Pas pour Céline Pina, auteur de Silence coupable (éditions Kero), un livre remarqué sur le sujet: «Nous avons vu quelques réactions indignées dont celle de Marlène Schiappa, mais cela manquait de commentaires visant à se démarquer de manière très forte du tweet d’Aurélien Taché».

«Il fait tout de même l’impasse sur la violence exercée sur une jeune femme et condamne ceux qui se dressent contre ces attitudes sexistes et violentes au nom de la religion. Il les cautionne. Ce silence est étonnant et la gauche se serait grandie en se positionnant très clairement sur ce dossier», poursuit celle qui est également chroniqueuse sur LCI.

La député LREM Anne-Laurence Petel s’en est également pris à Aurélien Taché: «Un mot pour la victime? Séquestrée, battue, tondue parce que coupable d'aimer un garçon d'une autre religion. Le droit des femmes ne sera pas sacrifié sur l'autel de l'islamo gauchisme. Tu confonds tout.»

​«Une partie de la gauche a cédé à l’islamo-gauchisme, lui fait écho Céline Pina. Aujourd’hui, nous entendons bien plus souvent cette frange de la gauche que la gauche républicaine. Malheureusement, beaucoup gardent un silence gêné sur ces questions. Ce n’est pas une bonne chose».

Amine El Khatmi, président du Printemps Républicain, n’a pas mâché ses mots pour qualifier la prise de position d’Aurélien Taché: «Une jeune femme de 17 ans est séquestrée, battue, tondue mais pour ce député spécialiste en racolage électoraliste qui n’a pas un mot pour la victime, la priorité est le sort réservé aux bourreaux et la haine antimusulmans. Vous aurez la défaite et le déshonneur Aurélien Taché!»

L’Observatoire de la laïcité également ciblé

Pour Céline Pina, la dimension électorale est à prendre en compte, mais pas uniquement:

«Vous avez tous ces gens qui n’ont plus de culture politique et sociale et ont quelque part pris comme victimes de remplacement les musulmans tels que les présentent les islamistes. Ils sont totalement pris dans cette logique qui a fait le choix du racial contre celui du social et de l’islamisme contre la laïcité. Ces individus sont dans une telle perte de repères que je ne suis pas sûre que ceux qui ont sombré là-dedans soient capables de s’en sortir.»

La fondatrice du mouvement Viv(r)e la République a twitté afin de remercier Marlène Schiappa pour sa «mise au point» concernant le tweet d’Aurélien Taché. Céline Pina a également appelé à mettre fin «à la dérive de l’Observatoire de la laïcité», organisme qui «assiste le Gouvernement dans son action visant au respect du principe de laïcité en France».

​D’après Mme Pina, Aurélien Taché «a des liens avec la mouvance des Frères musulmans» et une dynamique semblable s’appliquerait dans le cas de l’Observatoire de la laïcité. La chroniqueuse affirme que ce dernier «prend des positions très ambiguës et controversées». «Il a par exemple beaucoup soutenu l’avocat Asif Arif au point que Jean-Louis Bianco, président de l’Observatoire, ait préfacé un de ses livres. Or Asif Arif défend le voilement des fillettes et est un représentant de l’islamisme dans toute sa splendeur», lance-t-elle.

Céline Pina met en garde contre les dangers de l’idéologie islamiste qui a «été proche des nazis fut un temps. Sans parler du fait que Youssef al-Qaradawile, le leader des Frères musulmans, appelle au djihad armé, aux meurtres des juifs et à l’infériorisation de la femme».

«Ces gens ont une idéologie extrêmement violente mais l’on n’en parle pas parce qu’ils ne se positionnent jamais sur leur proposition de société mais passent plutôt leur temps à attaquer la démocratie et la France», conclut-elle.

 

Lire aussi:

Rouée de coups et laissée nue en pleine nuit au bord de la route
Joe Biden commente la lettre laissée par Donald Trump dans le Bureau ovale
Fiasco du vaccin français: «Nous assistons au dépérissement total de l’industrie française»
Tags:
immigration, Céline Pina, islamophobie, islamistes, islamisme, islam, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook