Ecoutez Radio Sputnik
    • Ces lieux inaccessibles aux simples mortels
    • Ces lieux inaccessibles aux simples mortels
    • Ces lieux inaccessibles aux simples mortels
    • Ces lieux inaccessibles aux simples mortels
    • Ces lieux inaccessibles aux simples mortels
    • Ces lieux inaccessibles aux simples mortels
    • Ces lieux inaccessibles aux simples mortels
    • Ces lieux inaccessibles aux simples mortels
    • Ces lieux inaccessibles aux simples mortels
    • Ces lieux inaccessibles aux simples mortels
    • Ces lieux inaccessibles aux simples mortels
    • Ces lieux inaccessibles aux simples mortels
    La salle des coffres de la Banque d'Angleterre. Aujourd'hui, elle abrite 5152 tonnes de lingots d'or appartenant à différents États. Certains d'entre eux ont été coulés il y a plus d'un siècle. Le coût de l'or stocké dans cette salle est estimé à 315 milliards de dollars. Pour pénétrer dans la salle des coffres, il faut débloquer la porte en utilisant un système de reconnaissance vocale et plusieurs clés longues de trois pieds (près de 90 cm).

    Le fruit défendu est toujours le plus doux - voilà pourquoi l'homme est toujours attiré par les portes fermées.

    Mais dans ce monde il y a des serrures que ni l'argent, ni un statut respectable, ni la simple curiosité ne peuvent ouvrir. Tour d'horizon de quelques lieux où vous ne pourrez certainement jamais mettre les pieds.

    Lire aussi:

    En défiant les USA, un pays membre de l’UE lance un réseau 5G avec l’aide de Huawei
    Sur une vidéo devenue virale, des forces de l'ordre gazent les clients d'un café lors de l’acte 31
    Le New York Times met en garde Donald Trump après ses accusations de «haute trahison»
    Tags:
    Disneyland, Menwith Hill (base militaire des forces aériennes britanniques), Palais de Buckingham, Banque d'Angleterre, Paddy Roy Bates, Genghis Khan, reine Elisabeth II, Salt Lake City, Mejgorié, Kentucky, Sealand, Vatican, Colorado, Bachkortostan, Royaume-Uni, Corée du Nord, Corée du Sud, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik

    Plus de photos