Ecoutez Radio Sputnik
    Alexandre Latsa

    Vers un terrible mois d’août 2011?

    © Photo.
    Points de vue
    URL courte
    0 0 0 0

    Aujourd’hui c’est le 3 août. Une date qui rime généralement en France avec été, chaleur, RTT et vacances.

    Aujourd’hui c’est le 3 août. Une date qui rime généralement en France avec été, chaleur, RTT et vacances. Pour les russes le mois d’août rime aussi avec vacances et détente. Soit à l’étranger, j’y reviendrai, soit à la datcha  pour être loin de toute l’agitation des villes et surtout proche de la nature. La Russie cette année n’est pas épargnée par la chaleur et la fin de ce mois de juillet a apporté des températures exceptionnelles dans sa partie européenne : Il a fait par exemple 33° à Arkhangelsk dans le grand nord russe, 35° à Moscou et  plus de 40° dans le sud, vers la Mer Noire. Ces températures élevées ont entraîné des départs d’incendies, comme c’est malheureusement le cas chaque année. Le pays devrait néanmoins cette année échapper à la situation catastrophique de l’année dernière. Malgré tout le mois d’août est attendu avec méfiance par les russes. Ce n’est pas à cause des prévisions météorologiques qui sont plutôt rassurantes, car il va faire moins chaud et même pleuvoir ce qui devrait permettre de calmer les incendies en cours. Ce n’est pas non plus à cause des élections qui vont avoir lieu à l’automne et dont les résultats ne devraient pas apporter de  changements inquiétants. C’est parce qu’il y a souvent eu des évènements graves en août. Comme une malédiction, ce huitième mois de l’année a souvent été en Russie le moment ou des bouleversements imprévus se produisent ou annoncent des catastrophes ou des changements majeurs.

    En août 1914 la Russie entre dans le premier conflit mondial. C’est en août 1939 que le pacte Molotov-Ribentrop sera signé, on sait ce qu’il advint, ce pacte de non agression aboutira à l’agression allemande contre l’URSS.  En août 1968 les troupes soviétiques rentrent dans Prague. En août 1961 débutera la construction du mur de Berlin.

    En août 1991, un coup d’état éclate, fomenté contre Boris Eltsine, coup d’état qui échouera, et accélérera l’effondrement de l’URSS. Août 1996 va voir la fin de la première guerre de Tchétchénie, qui est un désastre pour la jeune fédération de Russie. Seulement deux ans plus tard, en août 1998, la plus grave crise économique de son histoire récente frappe la Russie. La monnaie est dévaluée, les investisseurs étrangers quittent le pays et les banques et marchés financiers s’effondrent, ruinant des dizaines de milliers d’épargnants.

    Un an plus tard, en août 1999, Vladimir Poutine est nommé premier ministre par le président Eltsine, tremplin vers sa prise de pouvoir. Le même mois voit l’invasion du Daguestan par des séparatistes Tchétchènes, cet événement amènera au déclenchement de la deuxième guerre de Tchétchénie. La Russie entre dans le second millénaire de façon chaotique puisque le mois d’aout 2000 verra le pays frappé par un grand nombre d’évènements tragiques. Il  y aura d’abord l’attentat place Pouchkine le 8 août 2000, puis le 12 août 2000 la tragédie du Koursk, ce sous marin qui a coulé avec ses 118 membres d’équipage. Enfin le 27 août un grand incendie ravage la tour de la télévision d'Ostankino, l'un des symboles de Moscou. L’année suivante, 2001,  déroge à la règle puisque le mois d’août sera relativement calme. En août 2002, des températures élevées et une forte canicule entraînent de très graves incendies, sans doute les pires de l’histoire moderne après ceux de 2010.

    En août 2004, deux femmes-kamikazes portant des ceintures d'explosifs se font exploser à bord de deux avions de ligne russes. Le 1ier septembre de la même année, des terroristes envahissent la paisible ville de Beslan en Ossétie et prennent en otage des enfants dans une école. Leur libération sera chaotique, près de 344 personnes perdront la vie dont 186 enfants. En août 2005 le premier cas de grippe aviaire est diagnostiqué en Russie. Août 2006 et 2007 seront très calmes et offriront un répit aux russes. En août 2008, la guerre de Géorgie éclate, elle durera 5 jours et verra les soldats russes repousser les troupes géorgiennes hors de l’Ossétie du Sud. Le cessez le feu sera signé le 16 août. En août 2009, une explosion survient à la centrale hydroélectrique de Saïano-Chouchensk (Rushydro). Malgré l’intervention de près de deux mille sauveteurs, 75 personnes perdent la vie. L’accident serait un attentat revendiqué par des Tchétchènes qui disent avoir posé une bombe dans la salle des machines, mais cela n’a jamais pu être confirmé. Enfin l’été 2010 voit le pays être frappé par des incendies d’une ampleur incroyable, les pires depuis 1.000 ans diront certains officiels russes. Plus d’un million d’hectares brûleront, 3.000 maisons seront détruites et 62 personnes perdront la vie dans ces incendies. Les conséquences économiques seront énormes, puisque la canicule de l’été 2010 et les incendies ont finalement coûté un point de croissance à l’économie du pays. 

    Alors que nous réserve août 2011? Bien sur le pays reste menacé par le terrorisme et récemment le leader terroriste Doku Oumarov a de nouveau menacé la Russie d’une année de sang et de larmes.  Très récemment (à la fin du mois de juillet), les autorités russes ont annoncé avoir déjoué un attentat qui aurait du visé des infrastructures (en août ?) en Russie. Depuis le début de la saison des incendies, en cet été 2011, 1 million d’hectares ont déjà brûlé, soit autant que pendant tout l’été dernier. Malgré tout et même si les incendies devraient être très étendus cette année, beaucoup de précautions nouvelles ont été prises pour que les vies humaines soient préservées et les habitations protégées. Quand aux Moscovites, ils devraient échapper cette année à l’épreuve des incendies de tourbières, qui avaient rendu l’air brûlant du mois d’aout 2010 vraiment irrespirable dans toute la ville.  

    Pour autant, nous souhaitons tous un mois d’août 2011 et plus largement un été calme. Les conséquences de la crise financière de 2008 sont en train de s’estomper, il y a de l’optimisme dans l’air. De plus, la Russie a besoin de sérénité pour aborder les échéances électorales qui arrivent.

     

    L’opinion de l’auteur ne coïncide pas forcément avec la position de la rédaction.

     

    "Un autre regard sur la Russie":Politique et érotisme?

    "Un autre regard sur la Russie": Vers une réconciliation nationale?

    "Un autre regard sur la Russie": Russie: des émigrants fantômes?

    "Un autre regard sur la Russie": Routes de Russie

    "Un autre regard sur la Russie": Vers l’Europe de Lisbonne à Vladivostok?

    "Un autre regard sur la Russie": De la Marne aux Mistral: l’alliance franco-russe

    "Un autre regard sur la Russie": Et la démographie dans tout ça?

    "Un autre regard sur la Russie": Kazan l’orientale

    "Un autre regard sur la Russie": La Russie brûlera-t-elle de nouveau?

    "Un autre regard sur la Russie": Pauvre France?

    "Un autre regard sur la Russie": La Russie 2.0

    "Un autre regard sur la Russie": Vladimir ou Dmitri?

    "Un autre regard sur la Russie": S Dnem Pobedi!

    "Un autre regard sur la Russie": Les subbotnikis de Pâques!

    "Un autre regard sur la Russie": Survivre à Moscou

    "Un autre regard sur la Russie": Dokou Oumarov: mort ou vif?

    "Un autre regard sur la Russie": A quand une croisade contre le trafic de drogue?

    "Un autre regard sur la Russie": La francophonie en Russie

    "Un autre regard sur la Russie": Vers un redémarrage russo-japonais ?

    "Un autre regard sur la Russie": Les enjeux de la bataille pour Tripoli

    "Un autre regard sur la Russie": Le rôle de la Russie dans la journée de la femme

    "Un autre regard sur la Russie": Tunis, Le Caire, mais pas Moscou!

    "Un autre regard sur la Russie": Far-Est?

    "Un autre regard sur la Russie": Couleurs de Russie

    "Un autre regard sur la Russie": Féminité vs féminisme?

    "Un autre regard sur la Russie": Des critiques malgré les bombes

    "Un autre regard sur la Russie": Polémiques vestimentaires

    "Un autre regard sur la Russie": Made in Russia

    "Un autre regard sur la Russie": Divine Carélie

    "Un autre regard sur la Russie": La démographie russe, objet de tous les fantasmes

    "Un autre regard sur la Russie": Pour le modèle multiculturel russe

    "Un autre regard sur la Russie": Moscou, capitale de l'Europe?

    "Un autre regard sur la Russie": Vladivostok, une ville au bout du monde

    "Un autre regard sur la Russie": Rio Grande

    "Un autre regard sur la Russie": Mistral gagnant

    * Alexandre Latsa, 33 ans, est un blogueur français qui vit en Russie. Diplômé en langue slave, il anime le blog DISSONANCE, destiné à donner un "autre regard sur la Russie".

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik

    Grands titres