Ecoutez Radio Sputnik
    Festivités à l'occasion de l'anniversaire de réunification de la Russie et de la Crimée

    Crimée & Russie : un an déjà depuis le ralliement historique

    © Sputnik. Evgeny Biyatov
    Points de vue
    URL courte
    Mikhail Gamandiy-Egorov
    La Crimée, une région qui a décidé de redevenir russe (180)
    0 1260246

    Pour comprendre la Crimée et les sentiments actuels, il faut y être, voir tout de l’intérieur, discuter avec les habitants. C’est probablement ce que le mainstream médiatique occidental a tant de mal à faire.

    Mais peu importe, l'essentiel étant qu'un an après le retour historique de la Crimée à la Russie, l'écrasante majorité des habitants locaux ne regrettent nullement leur choix.

    Pourtant et malgré toutes les réformes positives en cours sur la péninsule, les problèmes existent aussi. Les salaires et les retraites ont augmenté de plus de deux fois, pour une mise à niveau russe, cela non sans ravir les Criméens. Au même moment, les prix sur de nombreux produits ont eux aussi connu l'augmentation, à l'instar du reste de la Russie, à un moment où la devise russe avait perdu une partie non négligeable de sa valeur et du fait que de nombreux produits continuent d'être importés. Certaines PME ont connu eux aussi un impact négatif sur leur santé financière, notamment ceux travaillant dans le domaine alimentaire et dont les fournisseurs se trouvaient dans les villes ukrainiennes, notamment à Odessa. Aujourd'hui, avec le blocus et les pressions exercées sur la Crimée par l'Ukraine, ces livraisons sont devenues pratiquement impossible.

    Evidemment, les PME en question ont dû donc se tourner vers d'autres fournisseurs, se trouvant principalement sur le territoire de la Russie continentale ou encore en Biélorussie. Et pour le moment, cette question de distance ne joue pas le dernier rôle, notamment sur les prix de certains produits. A ce titre, la construction du grand pont qui ralliera la Crimée à la Russie continentale, avant fin 2018, remettra bien de choses en place, notamment pour la logistique qui sera alors extrêmement facilitée. C'est pourquoi les entrepreneurs restent optimistes malgré donc certaines difficultés observées l'année écoulée. Surtout en observant la situation économique chaotique de l'Ukraine voisine, dont les salaires & retraites (déjà miséreux) continuent de diminuer, la devise nationale en chute libre, les prix en nette augmentation et le pays tout simplement en train de devenir la propriété privée des fonds occidentaux.

    D'autre part, les secteurs touristique et viticole seront activement mis en valeur, représentant véritablement deux domaines cruciaux pour la Crimée. Les vins de Crimée, dont nombreux d'excellente qualité, seront donc beaucoup plus représentés sur les étals des supermarchés russes. En ce qui concerne le tourisme, il faut rappeler que malgré tout l'énorme potentiel de la Crimée dans ce domaine, les autorités de Kiev en 23 ans de contrôle sur la presqu'île n'ont pratiquement rien investi, laissant la Crimée faire face à ses difficultés tout en exploitant ardemment les entrées d'argent sur la péninsule au profit du budget ukrainien.

    Aujourd'hui, la Fédération de Russie investit des sommes fort considérables pour permettre à la Crimée de combler ses lacunes. Cela se traduit notamment sur l'amélioration des infrastructures hôtelières et routières. Le gouvernement criméen et les professionnels du domaine partagent ensemble un enthousiasme évident, y compris pour l'avenir proche. Surtout à l'heure où de nombreux citoyens russes privilégient le tourisme patriotique en allant en vacances spécialement en Crimée. Tout cela porte à croire que tout en ayant un travail considérable à réaliser, la Crimée pourra à terme exploiter pleinement tout son potentiel dans le secteur touristique.

    Autre point important à noter est que malgré toutes les tentatives de la junte kiévienne et des élites occidentales d'isoler et de miner les succès en cours de la Crimée, de nombreux investisseurs s'intéressent activement à la péninsule. Bien évidement de Russie principalement mais de plus en plus de Chine, de l'Inde ou encore de Turquie, cette dernière profitant d'autant plus de la proximité géographique.

    Un autre point qu'il est impossible de ne pas mentionner concerne lui les festivités qui ont été observées dans toutes les villes et localités criméennes, en l'honneur de la première année depuis le ralliement historique. Des concerts sur les grandes places publiques ont réuni aussi bien les habitants locaux que les hôtes venus des diverses régions russes, spécialement pour l'événement. Un grand accent et c'était véritablement formidable a été mis sur la multiethnicité de la Crimée.

    En effet, tous les représentants ethniques et religieux ont été présents aux festivités, aussi bien du côté des artistes, que des spectateurs: Russes, Ukrainiens, Tatars de Crimée, Grecs, Biélorusses, Arméniens, Karaïmes, Juifs. Une unité évidente qui ne peut qu'ajouter de la fierté à tous les Criméens et à tous les citoyens de Russie en général. De vrais moments magiques inoubliables surtout en voyant les sourires sincères des habitants qui vraisemblablement ne laisseront personne leur voler la victoire de l'année dernière. Celle de vivre au sein du pays qu'ils considèrent comme le leur et de retrouver la prospérité qui n'aurait jamais dû les quitter. L'erreur historique de 1991 (à noter des politiciens mais aucunement des peuples) restera certainement qu'un mauvais souvenir.

     

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

    Dossier:
    La Crimée, une région qui a décidé de redevenir russe (180)

    Lire aussi:

    Crimée: Moscou dénonce une "réunion provocatrice" à l'Onu
    Crimée: les plus beaux sites à visiter
    La Crimée, contre vents et marées
    Des touristes britanniques se rendent en Crimée en dépit des sanctions
    Tags:
    Russie, Crimée
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik