Ecoutez Radio Sputnik
    cours du rouble

    Les évolutions récentes du taux de change

    © Flickr/ Ken Teegardin
    Points de vue
    URL courte
    Jacques Sapir
    0 324

    Depuis le mois de juillet on assiste à une dépréciation du cours du rouble par rapport au Dollar. En termes nominaux on a atteint des niveaux comparables à ceux de décembre dernier.

    Après s'être un peu repris, le rouble a terminé la première semaine de septembre à un taux de change de l'ordre de 67 roubles pour 1 dollar américain. Pourtant, il est clair que l'on n'est pas confronté à un problème de spéculation comme ce fut le cas en décembre 2014. Il est facile de comprendre ce qui se cache derrière cette dépréciation.

    La part du pétrole dans les recettes fiscales
    L'impact du prix du pétrole (essentiellement l'indice BRENT) sur le rouble est indéniable. Ceci est dû à l'importance du pétrole dans les mécanismes budgétaires et financiers de la Russie. La part des hydrocarbures, que ce soit le pétrole ou le gaz, dans les recettes fiscales de la Russie est effectivement importante.

    Tableau 1
    Part dans les recettes

     

    En % du budget consolidé

    2010

    2011

    2012

    2013

    2014

    Pétrole (et dérivés)

    28,5

    31,9

    32,7

    32,2

    33,2

    Gaz

    2,3

    3,2

    3,7

    4,3

    4,1

    Autres

    69.2

    64.9

    63.6

    63.5

    62.7

     

    Source: Données du ministère russe des Finances

    Le pétrole représente entre 28% et 33% des recettes budgétaires et le gaz environ 4%. Cela traduit bien le fait que la politique fiscale de la Russie a été basée, depuis le début des années 2000, sur la capture de la rente des hydrocarbures. Mais, l'impact des hydrocarbures ne se limite pas aux seules recettes budgétaires. Les revenus financiers du pétrole représentent une part importante des revenus des exportations qui sont rapatriés en Russie.

    Tableau 2
    Par dans les revenus d'exportation rapatriés en %

    Années

    2010

    2011

    2012

    2013

    2014

    Pétrole (et dérivés)

    51,2

    50,9

    54,2

    53,7

    54,2

    Gaz

    13,8

    12,1

    11,3

    12,0

    12,8

    Total

    65,0

    63,0

    65,5

    65,7

    67,0

    Autres

    35,1

    37,0

    34,5

    34,3

    33,0


    Source: Données du ministère russe des Finances

    Or, il convient de rappeler la distinction classique entre la monnaie de transaction et la monnaie de règlement. La monnaie dans laquelle les contrats sont négociés monnaie de transaction) est très largement le dollar des Etats-Unis. Ceci reste vrai même si ces contrats peuvent être réglés dans une autre monnaie (monnaie de règlement). Cela a une conséquence importante: quand le rouble se déprécie par rapport au dollar des Etats-Unis, les revenus en roubles issus du pétrole ainsi que les recettes en roubles du budget augmentent. C'est la raison pour laquelle, en période de baisse des prix du pétrole, il est logique pour les autorités russes de laisser le rouble se déprécier.


    Le rôle de l'inflation
    Il convient donc de comparer le taux de change nominal avec le taux de change réel (corrigé de l'inflation) correspondant à un prix donné du pétrole, sachant que les coûts d'extraction et d'exportation auxquels les compagnies font un bénéfice se situaient autour de 3.000 roubles le baril en décembre 2013. On constate alors que le taux de change du rouble correspond à peu de choses près à un prix du baril de 55 dollars. Or, le prix du BRENT était compris, en cette première semaine de septembre, entre 51 et 53 dollars le baril. L'évolution est donc normale.
    Les mouvements récents du taux de change ne sont pas dus, comme ce fut le cas en décembre 2014, à une crise spéculative. Ils correspondent aux évolutions nécessaires pour assurer la stabilité financière de la Russie. On constate d'ailleurs que ces fluctuations récentes n'ont provoqué nulle panique en Russie. Le niveau des réserves de la Banque centrale de Russie est d'ailleurs stable depuis de nombreux mois, ce qui montre bien que l'on est dans une situation radicalement différente de celle du mois de décembre.

    Taux de change et compétitivité
    Mais, le taux de change n'établit pas seulement les conditions d'équilibre financier de la Russie. Il joue un rôle important quant à l'équilibre économique du pays. De ce point de vue, il est aujourd'hui largement admis par de nombreux économistes que le taux de change du rouble était surévalué à la fin de 2013. Une dépréciation s'imposait, qui fut d'ailleurs largement réalisée durant le cours du mois de janvier 2014, soit avant les événements d'Ukraine. Depuis, les monnaies de plusieurs pays émergents se sont elles aussi dépréciées. Il est désormais évident que le gouvernement russe s'est engagé dans une politique protectionniste et qu'il cherche à développer le potentiel de production de son économie.
    L'impact de cette forte dépréciation du rouble sur l'industrie, mais aussi sur les activités agro-industrielles commence aujourd'hui à produire ses effets positifs. Les coûts de production de l'industrie exprimés en dollars sont devenus très intéressants, permettant aux groupes industriels russes d'accroître leur présence à l'exportation, de reconquérir une partie du marché intérieur mais aussi d'accroître leurs profits pour investir. On devrait voir ce dernier effet se manifester dans les prochains mois. Dans le domaine agricole et agro-industriel, la forte dépréciation du rouble combinée avec l'embargo sur les produits alimentaires en provenance de l'Union européenne, s'est traduit par une amélioration sensible des conditions économiques dans le secteur agroalimentaire. Non seulement la production russe est en train de reconquérir son propre marché, mais elle commence à progresser à l'exportation. Ces dernières devraient ne plus se limiter aux céréales, mais commencer à inclure des produits transformés et de la viande.

    Du point de vue de la production, la forte dépréciation du rouble a présenté bien des avantages. Le niveau très faible du chômage aujourd'hui en Russie traduit le fait que l'on a une recomposition de l'économie qui se recentre sur des productions nationales.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

    Lire aussi:

    Dollar vs Yuan: Bill Gates mise sur la monnaie chinoise
    Le dollar bientôt détrôné par le rouble et le yuan?
    Chine: le rouble entre en circulation
    Tags:
    gaz, pétrole, dollar US, rouble, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik