Ecoutez Radio Sputnik
    enfants, Chine

    Fin de la politique de l'enfant unique: quelles conséquences pour la Chine?

    © AFP 2019 Wang Zhao
    Points de vue
    URL courte
    Par
    1103
    S'abonner

    En autorisant les familles à avoir deux enfants, le gouvernent chinois espère également renforcer l’économie.

    L'époque de la politique chinoise de l'enfant unique est aujourd'hui définitivement révolue. Le comité central du Parti communiste chinois a pris la décision jeudi que tous les couples chinois étaient désormais autorisés à avoir deux enfants. Pour l'instant aucun calendrier précis n'a été défini pour la mise en œuvre de cette nouvelle décision, mais selon certaines sources au sein du gouvernement, cette nouvelle loi devrait entrer en vigueur à la fin de l'année, "si tout va bien".

    Selon les chiffres révélés par la Commission d'Etat pour la population et le planning familial de la RPC, la population en Chine devait atteindre 1,39 milliard en 2015. Toutefois le rythme de la croissance démographique est moindre: 5,2% contre 7,29 %, comme cela était prévu. En 2015 la population sera de 1,37 milliard de personnes et en 2020 de 1,4 milliard, et non de 1,45 milliard, comme cela était prévu.

    35 ans d'assouplissements

    Pays en pleine transition démographique, la Chine, comme tout autre pays en développement, a vu sa population exploser à partir de la deuxième moitié du XXe siècle. Les leaders chinois ont commencé à évoquer la nécessité d'instaurer le contrôle des naissances dès 1953. C'est alors que des lois sur la contraception et l'avortement ont été adoptées. Mais elles n'ont pas pu être mises en œuvre aussitôt en raison de la famine et d'une situation économique difficile dans les années 1959-1961.

    La politique de l'enfant unique n'a été adoptée qu'en 1979, lorsque la population chinoise a dépassé le seuil de 800 millions de personnes. 5 ans plus tard, les autorités ont assoupli la politique pour les 55 minorités ethniques du pays, et ont autorisé à avoir deux enfants à certaines familles dans le milieu rural et aux couples où le mari et la femme étaient issus de familles où ils étaient enfants uniques. Enfin, un dernier assouplissement de cette politique remonte à 2013, lorsque des couples dans lesquels au moins un parent était enfant unique, étaient autorisés à avoir deux enfants.

    Vers un équilibre démographique

    Nombreux sont les experts qui se prononcent en faveur de la politique de deux enfants en Chine, car elle permettrait de contrer le vieillissement de la population qui commence à s'amorcer. Actuellement, le taux de fécondité en RPC n'est que de 1,7 enfant par femme contre 2,5 en moyenne dans les pays asiatiques. Cela voudrait dire qu'à partir des années 2020, le nombre de Chinois qui partent à la retraite sera plus important que celui des personnes qui entrent sur le marché du travail. En d'autres termes, si jusqu'à présent, la population en âge de travailler augmentait de 1% par an, à partir de 2020, c'est une baisse de la population active de 1% par an qui sera constatée.

    "Le risque de l'explosion démographique s'est éloigné dès la fin des années 1970", explique dans un entretien accordé à Sputnik Pierre Picquart, expert de la Chine et professeur à l'Université Paris-8. "Désormais la Chine va promouvoir une politique démographique plus saine en favorisant plus de libertés, et une meilleure répartition des ressources sur tout le territoire. Et puis les enfants pourront également s'occuper des personnes âgées à charge. Le bien-être des enfants et des personnes âgées sera renforcé, car la famille est sacrée en Chine".

    En outre cette décision devrait permettre de corriger le déséquilibre entre les hommes et les femmes en Chine (actuellement 116 contre 100). Conséquence de la politique de l'enfant unique, de nombreuses familles chinoises, notamment dans les campagnes, préféraient avoir un garçon comme seul enfant, plutôt qu'une fille. Les autorités chinoises ont alors estimé que la Chine pourrait compter 30 millions d'hommes célibataires vers 2020, ce qui va inévitablement diminuer le nombre de naissances et accélérer le vieillissement de la population. Cela fait plusieurs décennies que l'opinion publique chinoise s'oppose à la politique de l'enfant unique, qui a entraîné plusieurs millions de cas d'avortement et de stérilisation depuis le lancement de cette politique.

    Renouer avec la croissance économique

    Avec la nouvelle politique démographique la Chine espère également renflouer ses caisses de retraites, dont les besoins financiers risquent d'exploser, étant donné qu'aujourd'hui déjà près de 30% des Chinois ont plus de 50 ans.

    Par ailleurs, les autorités chinoises espèrent booster la consommation et la croissance intérieure avec ce changement de règles, notamment grâce à la construction de nouveaux logements.

    L'avantage démographique de la Chine avec la politique de l'enfant unique n'en est plus un. Il y a quelques années, la RPC était avantagée sur la scène économique: 70% de sa population était d'âge actif (15-59 ans), contre 65% au Brésil, et 60% en Europe de l'Ouest, écrivait dans une note de recherche Isabelle Attané, démographe de l'Institut national d'études démographiques. "Mais ce bonus démographique (…) ne durera pas", poursuit-elle, ajoutant qu'un déficit de la main d'œuvre se profile déjà dans certains secteurs.

    "Réussir la transition démographique est un nouvel enjeu pour la Chine", résume Pierre Picquart. "Au-delà de la santé, de l'éducation, de la formation et des aides aux familles, ce sont tous les autres secteurs liés à la famille et à l'enfance qui sont concernés par les changements". 

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

    Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que la responsabilité de son auteur. Elles ne reflètent pas nécessairement la position de la rédaction de Sputnik.

    Lire aussi:

    COP 21, projet de réduction massive de la population mondiale
    Asiatiques et Africains représenteront 80% de la population mondiale d'ici 2050
    Tags:
    politique, enfants, démographie, Chine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik