Ecoutez Radio Sputnik
    vin

    Le Tour de France:le saut de viticulteurs français à vélo ?

    © Flickr/ Ken Hawkins
    Points de vue
    URL courte
    Ksénia Lukyanova
    202

    Quand on dit « Tour de France », on pense forcement aux vélos, à la course, aux kilomètres parcourus…et puis au vin. Au vin chilien.

    J'explique: la compétition sportive parmi les plus connues dans le monde entier a signé un contrat l'année dernière avec le groupe chilien Cono Sur et son vin Bicicleta: jusqu'à 2017 est le vin officiel du Tour de France. Le sport et l'alcool ne sont pas des choses associables, ce que dit la loi Evin qui lutte contre alcoolisme et bannît la publicité des boissons alcoolisées pendant les évènements sportifs en France. Mais quand ça ne se passe pas en France? La loi Evin est impuissante et l'organisateur de la Grande Boucle, A.O.S, décide donc de choisir comme vin officiel — un vin chilien. Les viticulteurs français cherchent une logique et expriment leur colère en menaçant de saboter la course…J'ai pu joindre David Farrail, vice-président des Jeunes Agriculteurs de l'Aude qui a expliqué que c'était une triste surprise:

    « Parce que si vous voulez l'année dernière apparemment ça a pu passer inaperçu, personne donc ne l'avait vu et comme ils ne font pas de publicité directe sur les étapes du Tour de France on s'en est rendu compte que cette année, nous, les viticulteurs de l'Aude. Pour nous ce qui est embêtant si vous voulez c'est que… Après on récolte tous les vins chiliens, je veux dire ce n'est pas ça le problème. Le problème c'est que quand ils viennent sur les étapes locales, dans tous les villages, ils mettent ces vins sur les tables, c'est un peu ça qui nous dérange. C'est qu'on pourrait trouver une entente au niveau français que de mettre du vin chilien sur les tables. C'est ça qui nous dérange un peu. Quand ils vont venir à Carcassonne, quand ils viennent, ils invitent tous les politiques du coin: le maire de Carcassonne, le préfet, etc. Et sur ces tables-là aussi ils mettent du vin chilien. On s'est dit, nous, que quand ils viennent à Carcassonne, ils pourraient mettre du vin de Carcassonne, de l'Aude, quand ils vont à Montpellier, ils mettent le vin de l'Hérault, ils sont à Bordeaux, mettre du bordeaux. On voudrait du vin français. La question c'est pourquoi le vin chilien? Pourquoi pas nous? Vu que le Tour de France devra avant tout représenter l'image de la France. »

    David Farrail s'est montré prêt également pour des opérations coups de poing durant le Tour de France…Et il ne sera pas seul:

    « C'est sûr, oui, nous viendrons dans les syndicats vignerons. Et s'il faut bloquer les étapes du Tour de France ou manifester au bord des routes pour se faire entendre, nous n'hésiterons pas à le faire, c'est sûr. Mais on sera assez pour embêter les gens s'il le faut. Après nous, on ne veut pas non plus embêter la mairie de Carcassonne contrairement à ce qui pourrait être dit dans d'autres journaux. On ne veut pas embêter la mairie, ni les coureurs, ni rien. Nous, ceux à qui on en veut c'est aux dirigeants du Tour de France.»

    J'ai pu également joindre Jean-Sébastien Marionnet, vigneron français qui se montre inquiet:

    « Ils se mettent en colère cette année parce qu'ils sont sans doute un peu comme moi et on ne savait pas — on n'était pas au courant de leur contrat quant à leur fourniture de vin pour le Tour de France 2015 et 2016 maintenant. Je pense que les vins chiliens c'est une histoire de gros sous: on met plus d'argent sur la table pour pouvoir participer et sponsoriser le Tour de France. Je ne vois que ça. Maintenant la direction du Tour aurait pu privilégier la production française, ça je vous fais pas dire ».

    Les hommes politiques parlent de ce choix avec tristesse, car ce genre d'évènement c'est « une vitrine internationale de la France». Philippe Armand Martin — député de la Marne (LR), Membre de la commission des affaires économiques et viticulteur parle de cette nouvelle avec aigreur:

    « Le Tour de France qui est très populaire comme les vins français, fait partie de notre patrimoine. Cela aurait été quand-même préférable qu'un vin français soit désigné comme vin officiel. Le Tour de France en plus c'est suivi quand-même au niveau mondial, c'est quand-même une vitrine internationale pour notre pays. C'est regrettable que notre vin français qui est quand-même fleuron de notre culture ne puisse être associé à un tel événement, un événement majeur, et que ce soit un vin étranger qui profite de la notoriété du Tour de France. »

    Catherine Quéré — député de la Charente-Maritime (PS), Membre de la commission du développement durable et de l'aménagement du territoire et viticultrice compte aller plus loin et emmener cette affaire au niveau ministériel

    bicyclette en hiver
    © Sputnik. Vladimir Astapkovich
    « Cela ne fait pas beaucoup de temps que j'ai appris cette triste nouvelle. Je suis totalement ulcérée. En tant que présidente du groupe viticole de l'Assemblée je pense que nous allons fait un courrier aux prud'hommes. Le Tour de France c'est quand-même l'image de la France. D'autant plus que ça se passe dans les pays étrangers, je crois que cette année c'est l'Espagne, l'Andorre et puis la Suisse, je trouve que c'est ahurissant et donc je pense que nous allons écrire nous aussi aux prud'hommes et je pense aux ministères adéquats.»

    Les contrats avec les Chiliens ne peuvent pas être rompus avant 2017, et la Grande Boucle s'approche, peut-être faudrait-il se préparer à un nouveau type d'épreuve pendant le Tour de France? Le saut de viticulteurs à vélo…

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

    Lire aussi:

    Un championnat européen de vol de vélos 2015
    Allemagne: 100 millions d'euros pour les vols de vélos
    Kerry annule sa visite à Paris après s'être cassé une jambe en France
    Acrobatie en vélo: des numéros époustouflants par les jeunes
    Tags:
    viticulture, vin, sport, vélo, Tour de France 2015, Tour de France 2016, Philippe Armand Martin, David Farrail, Catherine Quéré, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik