Points de vue
URL courte
Par
1370
S'abonner

Les forces armées irakiennes sont en pleine offensive pour libérer Mossoul du joug de Daech.

Les peshmergas kurdes font partie de l'opération, et de plus en plus de femmes rejoignent les rangs des combattants pour protéger leur pays.

Hesibe Azad: Les djihadistes ont peur des femmes-peshmergas
© Sputnik
Femmes-peshmergas

Hesibe Azad, commandante du bataillon féminin, a raconté sur place son histoire à Sputnik. Ces femmes luttent contre Daech près de la ville Duhok, dans le Kurdistan Irakien. Cette jeune femme de 34 ans a expliqué pourquoi ce combat est au cœur de sa vie:

Ces femmes kurdes qui luttent contre l'EI
© REUTERS / Azad lashkari
"J'habitais à l'époque à Istanbul. Quand j'ai appris que les combattants de Daech avaient attaqué Sinjar et d'autres villes kurdes, quand j'ai appris toutes les atrocités qui ont été commises contre mon peuple, j'ai été choquée. J'ai voulu immédiatement rentrer chez moi et me battre pour ma patrie, mais mon mari n'a pas voulu aller au Kurdistan. Il a préféré partir en Allemagne et moi je suis revenue dans mon pays. En 2015, je suis rentrée et j'ai pris les armes pour lutter contre Daech. J'ai participé aux combats de Serekaniye, de Sinjar et sur d'autres fronts. Je fais partie de la division +La Force du Feu+.

Photo 5 Hesibe Azad (à droite) et les combattantes du bataillon.

En ce moment, ces femmes mènent le combat contre Daech aux abords de Mossoul. Elles sont 30 et elles viennent des différents pays, mais sont en majorité yézidies. D'après Hesibe Azad, le nombre des femmes qui s'engagent dans cette guerre contre Daech augmente tous les jours.

"Les femmes doivent être fortes face à Daech et d'autres groupes terroristes. Dans de nombreux endroits, les combattants masculins ne peuvent pas effectuer des fouilles sur les femmes qui leur semblent suspectes. Alors que nous, nous pouvons le faire, ainsi que des interrogatoires. Nous allons purifier les territoires kurdes de la saleté de Daech et nous allons venger le peuple de Sinjar et tout le peuple kurde qui a souffert à cause des terroristes. Nous sommes prêtes à aller jusqu'au bout au nom de notre dignité et de la liberté de notre peuple. C'est notre combat commun. Nous protègerons toutes les femmes et tout notre peuple."

Les femmes-peshmergas combattent Daech sans pitié, avec beaucoup de courage et de dévouement. Elles ont perdu un grand nombre de leurs camarades, mais elles sont fières de celles qui on péri, car ce sont des héroïnes qui ont donné leurs vies pour combattre le mal. Malgré ces pertes, Hesibe Azad explique qu'elles n'ont pas peur de Daech:

"C'est tout le contraire. Les djihadistes ont peur des femmes-peshmergas. Ils ont peur de mourir tués par une femme, car ils pensent qu'après une telle mort, ils iront en enfer. C'est pour cela qu'ils ont peur de nous. Actuellement, Daech tente de s'enfuir, mais nous encerclons étroitement leurs positions."

Hesibe Azad partage avec Sputnik son envie d'en finir avec les terroristes, de tout son cœur de femme. En commençant par la libération de Mossoul.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que la responsabilité de son auteur. Elles ne reflètent pas nécessairement la position de la rédaction de Sputnik.

Lire aussi:

Un ancien soldat français est parti en Irak combattre Daech
Les esclaves sexuelles de Daech se disent prêtes à se venger
Les autorités danoises sanctionnent une femme luttant contre Daech
«La lutte contre l’islamisme radical ne plaît pas à tous»: le drôle de limogeage d’un commissaire des Yvelines
Tags:
femmes, peshmergas, Kurdes, Etat islamique, Kurdistan, Mossoul
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook