Ecoutez Radio Sputnik
    certificat de conversion à l’Islam signé Daech

    La foi contre la vie: un chrétien converti de force à l’Islam par Daech

    © Sputnik .
    Points de vue
    URL courte
    Ksénia Lukyanova
    436

    L’histoire est poignante, mais hélas commune au Moyen-Orient: Sputnik a rencontré à Zahlé, au Liban, un réfugié syrien qui n’a dû son salut et celui de sa famille qu’à une conversion forcée. Dans le "califat" de Daech, la vie tient parfois aux plus durs renoncements. Témoignage

    Plaine de la Bekaa, dans l'est du Liban, commune de Zahlé. Le nombre des réfugiés syriens atteint plus de 90% de la population de la ville et d'après les autorités religieuses du Caza, la situation devient incontrôlable. Outre les conséquences matérielles ou sur la sécurité de la population, l'afflux impressionnant des sunnites qui se réfugient près de Zahlé depuis le début du conflit syrien a totalement bouleversé l'équilibre confessionnel de la région. C'est dans cette ex-cité chrétienne de la Békaa que j'ai rencontré cet homme, parmi plusieurs dizaines de réfugiés qui cherchent dans cette région du Liban la paix et une nouvelle vie.

    La cité de Zahlé
    © Sputnik .
    La cité de Zahlé

    Je l'ai vu de loin avec un papier entre les mains qu'il brandissait au-dessus de sa tête afin que les membres de la délégation, dont je faisais partie, puissent le voir. En nous rapprochant, nous avons examiné ce "document", écrit en arabe à la main avec un stylo à bille bleu, avec en haut à gauche le drapeau de Daech.

    Certificat de conversion à l’Islam signé Daech
    © Sputnik .
    "Certificat de conversion à l’Islam" signé Daech

    En le traduisant, nous avons compris de quoi il s'agissait: un "certificat de conversion à l'Islam". Voici son texte exact:

    "Au nom de Dieu clément et miséricordieux. Que la paix, la miséricorde et la bénédiction de Dieu soient sur vous.

    À tous les frères aux points de contrôle de l'État islamique en Irak. La personne nommée Bin Jamil Al-Massoudi, originaire de Hassaké, se dirige au tribunal islamique et a accepté de payer la djizîa. [Une partie du nom est cachée pour des raisons de sécurité]."

    Cet homme a fait semblant de changer de confession pour sauver sa vie et celles de ses proches. Il m'a confié son histoire:

    "J'allais d'Alep à Hassaké. Au point de contrôle de Mabrouké, nous avons été stoppés par les combattants du Jabhat al-Nosra. Ensuite un certain Abou Ali Al-Iraki, avec ses 14 combattants armés nous ont fait descendre de voiture. Ils ont dit que j'étais chrétien, donc kafir. Ils m'ont menacé de me battre, de m'égorger ou de me décapiter si je ne me convertissais pas à l'islam. J'ai essayé de me déclarer musulman afin de leur montrer que je me convertissais, mais malgré ça ils ont continué à me menacer. C'est alors que j'ai pu fuir avec mes enfants vers le Liban."

    Zahlé aide les réfugiés chrétiens depuis le début du conflit syrien: quasiment toutes les familles vivent dans des maisons louées par les autorités locales à la proximité de la cité et partout dans le Caza. Pour pouvoir continuer à apporter de l'aide à tous ceux qui ont fui la guerre en Syrie, Zahlé appelle l'Europe à la rescousse, elle qui devrait être intéressée par la paix et le retour de l'équilibre au Moyen-Orient, pour des raisons bien évidentes.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

    Tags:
    chrétiens, islam, Etat islamique, Liban
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik