Ecoutez Radio Sputnik
    Supporters ont mis le centre de Marseille dans un état épouvantable

    Euro 2016 : mauvaise foi des médias une fois encore

    © AP Photo / Darko Bandic
    Points de vue
    URL courte
    Mikhail Gamandiy-Egorov
    Euro 2016 (115)
    224510

    Vraisemblablement la politique n’en finira pas de rentrer dans le sport (d’autant plus lorsqu’il s’agit de la haine pure et simple envers la Russie). Le tout accompagné d’une mauvaise foi sans limites des médias occidentaux.

    Pendant que les milliers de hooligans anglais n'en reviennent toujours pas de leur humiliation par les supporters ultras russes à Marseille, la haine contre la Russie atteint de nouveau le summum. Et pas seulement côté anglais. Exemple sur France 24.

    D'abord n'est-ce pas ces mêmes médias qui nous annonçaient il y a quelques jours que les hooligans anglais venus en masse dans la cité phocéenne, avaient créé des troubles et actes de vandalisme à différents endroits de la ville, qu'ils avaient attaqué les forces de l'ordre et les habitants marseillais? La ville de Marseille était tout simplement saccagée. Les supporters russes sont arrivés plus tard et c'est alors que les affrontements anglo-russes ont commencé lors desquels environ 150 Russes ont fait reculer plus de 1000 hooligans d'Angleterre.

    Hier, on pouvait voir une intervention de la présentatrice Vanessa Burggraf sur France 24 qui annonçait sans vergogne que la différence entre les hooligans russes et anglais, c'est que les premiers font tous « partie de l'extrême-droite » alors que dans le cas anglais, il s'agit surtout « d'une tradition hooligan sans visée politique ». Certes, parmi les ultras russes on trouve des membres nationalistes, parfois ultra-nationalistes. Il faut se le dire. Tout en sachant que les ultras représentent une minorité évidente au sein des supporters russes. Mais tout le reste n'est que mensonge. Déjà mis à part le fait que la plupart des hooligans anglais ont toujours été liés à l'extrême-droite anglaise et notamment au mouvement skinhead, ce qui échappe vraisemblablement à notre « brave » journaliste française, mais d'autre part il y a surtout d'autres points:

    — est-ce les supporters russes qui ont mis pratiquement tout le centre de Marseille dans un état épouvantable, et ce deux jours durant?

    — est-ce que c'est les supporters russes qui ont jeté des bouteilles dans la fenêtre d'une maison marseillaise où était arboré le drapeau turc?

    — est-ce les supporters russes qui ont attaqué un jeune garçon algérien avec son père pour leur arracher le drapeau de l'Algérie et proférer des insultes racistes?

    — est-ce que les supporters russes ont été remarqués ne serait-ce que dans une attaque à caractère raciste sur Marseille? Pas à notre connaissance. Totalement à l'inverse des « braves et durs » hooligans anglais qui le faisaient à leur habitude mais ayant reçu une forte résistance des supporters ultras russes.

    Pour finir et connaissant la composition multiculturelle de la ville de Marseille, comment ça s'est fait que nombre d'habitants locaux ont pris fait et cause pour les supporters russes (considérés pourtant par certains tellement « extrémistes ») et non pas en faveur des hooligans outre-Manche? Tout est là.

    Le monde tourne mais il y aura toujours des propagandistes propageant leur haine gratuite et qui en retour amène la haine de l'Occident. Un énième exemple de médias dits « libres, démocratiques et objectifs » et pourtant tellement loin des valeurs qu'ils disent représenter.

    On vient de l'apprendre: la Russie est disqualifiée avec sursis de l'Euro 2016. En cas de « récidives », elle risque de quitter la compétition. Quant à l'Angleterre, les menaces de l'UEFA qui pesaient sur elle quant à une sanction similaire n'ont tout simplement pas été confirmées. Et ce après que les hooligans anglais aient mis Marseille dans un état plus que déplorable et selon les témoignages de nombreuses personnes ont dès le départ provoqué les dites violences… Sans oublier la façon dont l'hymne russe ait été sifflé juste avant le début du match au stade Vélodrome, toujours par les mêmes: autre violation évidente. Après cela, on reste bien dans le sport? Sans oublier une fois de plus l'hypocrisie tellement caractéristique des élites occidentales.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

    Dossier:
    Euro 2016 (115)

    Lire aussi:

    35 blessés dans les violences à Marseille, un homme entre la vie et la mort
    Echauffourées entre supporters anglais et russes à Marseille (Vidéo)
    Russes à l’Euro: qu'allez-vous faire si quelqu'un essaye de vous casser la figure?
    Euro 2016: la Russie sera disqualifiée en cas de nouveaux incidents
    A Marseille, des "supporters russes" pas si russes que ça
    Tags:
    supporter, journalisme, médias, Euro 2016, Occident, Marseille, Royaume-Uni, France, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik