Ecoutez Radio Sputnik
    Sommet de l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS) à Tachkent

    L’Organisation de coopération de Shanghai : élargissement à l’horizon

    © Sputnik . Mikhail Klimentiev
    Points de vue
    URL courte
    Par
    4142
    S'abonner

    Tachkent, la capitale de l’Ouzbékistan vient d’accueillir le Sommet de l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS). Plusieurs questions étaient à l’ordre du jour : le développement de l’organisation, lutte contre le terrorisme et les défis liés à la sécurité régionale, élargissement de l’OCS.

    En parlant de développement, le président du Kazakhstan Noursoultan Nazarbaïev a parlé de la possibilité de créer une zone de libre-échange dans le cadre de l'OCS. Une proposition qui a trouvé beaucoup d'échos positifs. En parlant d'élargissement et c'est en effet un sujet de grande importance, l'Inde et le Pakistan deviendront vraisemblablement membres à part entière lors du prochain sommet de 2017 qui aura lieu à Astana, la capitale kazakh.

    L'Iran qui est observateur au sein de l'organisation a lui aussi de sérieuses chances de devenir membre de plein droit au sein de l'OCS. La candidature de l'Iran est d'ailleurs soutenue aussi bien par la Russie que par la plupart des autres membres, notamment les autres pays d'ex URSS. A ce titre le président kazakh, qui est en outre l'un des principaux initiateurs de l'intégration eurasiatique, a parlé des perspectives dans le cadre d'un tel élargissement: « L'entrée possible à l'avenir de l'Iran au sein de l'OCS élargira les possibilités de notre interaction commune. En tenant compte de l'entrée des nouveaux membres, l'OCS représentera plus de 60% du territoire de l'Eurasie, 45% de la population mondiale, plus de 19% du PIB mondial ».

    Pour rappel, l'Organisation de coopération de Shanghai réunit en son sein six membres fondateurs: 5 issus de l'ex-URSS, à savoir la Russie, le Kazakhstan, le Kirghizistan, le Tadjikistan et l'Ouzbékistan, ainsi que la Chine. L'Empire du Milieu place d'ailleurs un très grand espoir en l'OCS et n'a pas manqué d'afficher plusieurs fois son attachement à cette organisation qui représente l'une des priorités de la politique extérieure chinoise. Cela a été d'ailleurs été confirmé à maintes reprises dans les principaux médias chinois. L'Inde et le Pakistan deviendront donc eux membres à part entière sous peu. L'Iran a de grandes chances de les suivre. La Biélorussie, la Mongolie et l'Afghanistan sont pour le moment observateurs. Des pays comme la Syrie, l'Egypte ou encore le Bangladesh ont quant à eux exprimé leur volonté de devenir membres-observateurs.

    Bref, le monde poursuit son avancée. Et cette avancée n'est plus dictée par l'Occident. En tout cas de moins en moins. Ce qui prouve une fois encore que la multipolarité se renforce de jour en jour. Il était assez drôle d'observer les réactions hystériques de certains politiciens et diplomates occidentaux par rapport au fameux Brexit, en allant même d'accuser ouvertement la Russie et Poutine d'être les « grands gagnants » de cette histoire. Pour répondre à cela, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov avait parlé de « cas cliniques » et qu'il n'était pas habilité à faire d'autres commentaires car n'ayant pas reçu de formation médicale… Difficile de dire mieux.

    En effet, l'Occident politique s'est tellement obsédé à l'idée de son « exceptionnalisme » et de son « rôle spécial » pour l'humanité, qu'il en devient hystérique à voir qu'à d'autres endroits du monde il ne représente plus un intérêt si important. Le Brexit, le Frexit, ou quoi d'autres encore: tout cela est le choix souverain des Européens. Que nous respectons.

    Mais pour autant il serait surtout bon que les Occidentaux comprennent, en premier lieu les élites occidentales, qu'un autre monde a déjà vu le jour. Et ce nouveau monde, c'est cela notre priorité. Le modèle occidental de la vision du monde a montré toutes ses limites, et surtout ses bassesses. Une large partie de l'humanité n'en veut tout simplement plus. Donc il faudra s'y faire à cette réalité.

    Et pendant que les élites washingtoniennes et bruxelloises continueront leurs « débats » sans fin sur l'avenir de l'UE, à notre niveau on poursuivra l'intégration eurasiatique, tout comme celle de l'OCS et des BRICS. A chacun ses priorités.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

    Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que la responsabilité de son auteur. Elles ne reflètent pas nécessairement la position de la rédaction de Sputnik.

    Lire aussi:

    Cinq pays se rapprochent de l'Organisation de coopération de Shanghai
    Guerre de l'information: l'Organisation de Shanghai prépare la riposte
    Tags:
    Frexit, Organisation de coopération de Shanghai (OCS), Sergueï Lavrov, Vladimir Poutine, Noursoultan Nazarbaïev, Occident, Russie, Pakistan, Inde, Tachkent, Ouzbékistan
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik