Ecoutez Radio Sputnik
    Les mythes écologiques

    Vivre mieux, vivre écolo? Les mythes écologiques

    CC BY-SA 2.0 / jacinta lluch valerohttps / Día Mundial del Medio Ambiente 2014
    Points de vue
    URL courte
    Par
    650
    S'abonner

    Depuis quatre jours déjà, les sacs plastiques de caisse sont interdits à la vente et la distribution gratuite en France. Une petite goutte, certes, dans l’océan de produits et d'actions écologiques. Mais les produits écologiques le sont-ils vraiment? Démystification!

    Sacs plastiques

    Tout d'abord cette nouvelle politique pour les sacs plastique. Puisqu'un sac plastique met jusqu'à quatre siècles à se dégrader, cela laisse du temps pour agir étape par étape.

    À partir du 1er juillet 2016, les sacs plastique d'épaisseur inférieure à 50 microns sont interdits, y compris les sacs biodégradables. Plusieurs questions. Pourquoi des sacs biodégradables seraient-ils interdits, quelle que soit leur épaisseur? Pourquoi les sacs de plus de 50 microns seraient-ils autorisés, s'ils risquent comme leurs confrères moins épais de finir dans la nature? Et comment savoir si vous venez d'acheter un sac interdit ou autorisé? Puisque les 50 microns, ou 50 micromètres ne sont pas si évidents à définir à l'œil après tout.

    Lessives et produits ménagers

    Certains experts estiment que l'air intérieur est huit fois plus pollué que l'air extérieur, en partie à cause des produits ménagers utilisés. Donc les producteurs à la page ont trouvé une solution pour les consommateurs qui réagissent vivement aux étiquettes vertes: les lessives et les produits ménagers écologiques.

    ​Sauf que par définition aucun produit ménager n'est écologique, ce pour plusieurs raisons. Par exemple les lessives ont des avantages: emballage en plastique recyclé, efficacité à basse température, réduction des transports entre les différentes phases de production. Par contre, leur composition n'est pas aussi verte qu'on le laisse entendre: souvent, ils contiennent des substances allergènes parfumées (hexyl cinnamal, linalool,butylphenyl, methylpropional…). Et puis la méchante huile de palme entre aussi dans leur composition.

    En fin de compte, le seul moyen de nettoyer en respectant la nature et ses voies respiratoires, c'est de fabriquer les produits ménagers soi-même. N'oubliez par votre râpe.

    Panneaux photovoltaïques

    L'énergie solaire est la plus écologique de toutes, car elle est renouvelable. Faux! L'explication est simple. La construction de champs de panneaux solaires d'ampleur impacte indéniablement la faune: les oiseux brûlent vifs en traversant l'espace au-dessus des panneaux, les tortues ne peuvent pas vivre dans ces nouvelles conditions photovoltaïques, des champs et des forêts sont endommagés pour leur laisser place.

    ​De plus, le principe même de fabrication d'un panneau photovoltaïque qui n'est pas écolo. La plupart sont fabriqués en Chine, pour des raisons d'économies, et ensuite utilisés en Europe. Dans ce cas, la quantité de CO2 émise lors sa fabrication est trois fois supérieure à celle économisée durant 30 ans d'utilisation en France. Même si la Chine n'est pas la porte à côté de l'Europe, la planète entière paie le prix des productions toxiques que l'Europe se paye en Chine.

    Biocarburants

    Le mot "bio" évoque aussitôt le respect de la nature. Pour les biocarburants, ce n'est pas le cas. La culture du soja ou du maïs érode les sols, pollue les nappes phréatiques, nécessite de grandes quantités de pesticides, d'engrais, de carburant pour la plantation, la récolte et le séchage.

    ​L'huile de palme figure aussi dans le tableau des biocarburants. Et son bilan climatique global est trois fois plus mauvais que celui des carburants fossiles. D'une manière générale, le bilan climatique des biocarburants est 80% pire que celui des carburants fossiles.

    Les voitures écologiques

    Prendre les virages dans les rues de votre ville avec zéro émission de CO2 — aucun impact sur la nature! Cela est vrai si vous roulez à vélo et non pas en voiture électrique. Ses promoteurs mettent en avant l'absence de l'émission de CO2 du véhicule et masquent complètement la quantité de carburant fossile (donc de CO2) ou nucléaire nécessaire pour charger cette voiture "verte".

    ​Il ne faut pas non plus oublier que tout véhicule a un impact sur l'environnement, lors de sa construction comme de son cycle de vie. Donc pour rouler complètement écolo il faut choisir plutôt un vélo, soit fabriquer une voiture soi-même pour avoir plus d'attention dans les embouteillages.

    Dans la course quotidienne vers l'avenir écolo et bio, il est important d'être bien renseigné sur les nouveautés vertes proposées. Et bien sûr d'aimer et de respecter la nature.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

    Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que la responsabilité de son auteur. Elles ne reflètent pas nécessairement la position de la rédaction de Sputnik.

    Lire aussi:

    Paris interdit aux vieilles voitures, chasse aux pollueurs ou aux pauvres?
    48.000 décès par an liés à la pollution de l’air en France
    Vers la fin des "pipis sauvages"? Oui, grâce à ces boîtes écologiques!
    Des entrepreneurs australiens vendent de l'air frais en Chine
    Tags:
    environnement, plastique, écologie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik