Ecoutez Radio Sputnik
    Les drapeaux russe et européen

    «Avant de claquer la porte, l’UK fait la leçon à l’Europe»

    © Sputnik . Vladimir Sergeev
    Points de vue
    URL courte
    Oxana Bobrovitch
    Sanctions de l'Occident contre la Russie (350)
    0 32

    Dans un récent rapport, la commission de la défense de la chambre des communes appelait son gouvernement à prolonger les sanctions contre la Russie.

    Mais dans le même temps, les députés affirment qu'il est nécessaire de reprendre le dialogue avec Moscou afin d'éviter les conflits et améliorer la coopération entre les deux pays, notamment dans les actions contre Daech et Al Qaeda.

    D'habitude, le séjour sur une île est propice au dépaysement et à la sérénité. De toute évidence, pas pour les hommes politiques. Lors d'un rassemblement politique sur l'Ile Gotland, au large de la Suède dans la mer Baltique, le Commandant en chef des forces armées suédoises Micael Bydén a tenu un discours déterminé et dur: « La Russie représente sans aucun doute la plus grande menace militaire. L'appréciation générale de nos forces armées est qu'une attaque militaire est peu probable. Mais le Brexit est avantageux pour la Russie: elle préfère traiter en format bilatéral, plutôt qu'avec une grande organisation du type UE »

    D'une autre île, plus grande celle-ci, ce n'est pas une déclaration en marge des rencontres politiques que l'on reçoit, mais un rapport du Comité de défense du Parlement de la Grande-Bretagne. Une centaine de pages, argumentaire bien ficelé et citations de Carl von Clausewitz à l'appui.

    La forme plus ample ne change en rien le contenu: on demande au gouvernement de prolonger les sanctions contre la Russie et de réviser le système de défense pour augmenter son efficacité.
    Pour l'eurodéputé Jean-Luc Schaffhauser, le problème est plus large:

    « Nous avons la classe dirigeante dirigée de l'extérieur par les intérêts liés aux Américains. Cette classe dirigeante, en ce qui concerne le Royaume-Uni, a appelé à voter massivement pour le maintien de du pays au sein de l'UE. Elle a été niée, rejetée par le peuple, car le peuple, malgré toutes les injonctions, toutes les menaces de la classe dirigeante dirigée n'a pas suivi les recommandations. Nous avons le même problème en France, en Autriche ou dans les pays qui aujourd'hui se révoltent… nous pouvons même le voir en Italie.

    Regardez, ce qui ce passe chez nous: la classe dirigeante n'a plus le contrôle du Parlement. Le Parlement, en ce qui concerne les sanctions contre la Russie, a pris nettement position en faveur de l'arrêt de tout ce qui représente un obstacle au commerce, au développement et aux relations — c'est-à-dire l'arrêt des sanctions »

    Maintenant que la Grande-Bretagne prend la porte, dans quelle mesure ses recommandations ont du poids dans l'Europe?

    « Aujourd'hui, ce que dit cette classe dirigeante ne concerne pas du tout ce que pense le peuple du Royaume-Uni. Lui, il est pour la paix, il n'est pas pour la montée des hostilités. Je crois qu'il faut voir que nous sommes à la veille d'une véritable révolution où on voit le fossé entre la classe dirigeante qui est contre le peuple et le peuple même. Ce moment révolutionnaire est intéressant à suivre et il nous amènera à construire une autre Europe »

    Une des recommandations principales des parlementaires dans ce rapport est adressée à l'Alliance atlantique. Si on citait le document, « l'action de la Russie en ce qui concerne la Crimée et l'Ukraine a détruit l'image de l'Europe stable après « la guerre froide », période durant laquelle la menace militaire pour les pays-membres de l'Otan n'était pas significative ». Par conséquent, le rapport suggère que « l'Alliance rétablisse son système de défense et relance le dialogue — (ça, c'est une bonne nouvelle! au moins une!) avec les autorités russes »

    « Le Royaume-Uni a intégré l'UE pour détruire l'Europe politique indépendante. C'est eux qui ont voulu le grand marché sans frontières. Une fois qu'ils ont atteint leur objectif, ils se retirent. Mais ils continuent à nous influencer. Tout ce qu'on appelle « la politique européenne de défense » n'est qu'un alignement total sur l'OTAN et sur les Etats Unis. Ainsi, il est tout à fait normal que le Royaume-Uni prenne les devants au sein de l'Otan pour devenir la voix indirecte de ceux qui sont les véritables maîtres de l'Otan — les USA. Je ne parle pas des patriotes américains mais de l'oligarchie qui a le pouvoir.

    Moi-même, j'ai constaté en commission de défense du Parlement que les arguments sont toujours les mêmes: « Pourquoi faire une défense européenne, nous avons l'Otan » Malheureusement, un certain nombre de pays dont les relations avec la Russie sont contrôlées — je parle de l'élite politique — s'accaparent de ce moment pour attiser le ressentiment et même la haine. Ce moment n'est pas un moment de paix, ils sont là pour faire augmenter les tensions. Je me demande ce qu'ils cherchent, si ce n'est le chaos »

    Ce rapport du Comité de défense du Parlement britannique consacré à l'influence de la Russie sur la sécurité du Royaume-Uni, a été préparé durant des mois, les députés convoquaient le Secrétaire d'État à la Défense Michael Fallon aux sessions spéciales, les représentants du Ministère britannique des Affaires étrangères y sont passés aussi. De plus, au printemps dernier, une délégation du comité s'est rendue à Moscou pour rencontrer les représentants de la Douma.

    Rien de fait. Les conclusions sont dignes d'idées de la guerre froide. C'est avec toute l'ardeur de son caractère que la porte-parole du Ministère russe des affaires étrangères Maria Zakharova commenté le rapport: « Vous quittez l'UE et vous savez quelles sont les conséquences néfastes de la politique des sanctions??!! Mais vous continuez à pousser les Européens au bord du précipice! »

    Espérons que les Européens s'en apercevront à temps.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

    Dossier:
    Sanctions de l'Occident contre la Russie (350)

    Lire aussi:

    Référendum sur le Brexit et réactions (2016)
    BREXIT : La lourde responsabilité de Mme Merkel et de Mr Hollande
    Brexit et chute de l’URSS, des phénomènes similaires?
    A qui profitera le Brexit? Bien sûr à Poutine!
    Tags:
    menaces, sanctions, Al-Qaïda, Etat islamique, Russie, Royaume-Uni
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik