Ecoutez Radio Sputnik
    Les électeurs tirent le frein d'urgence sur le Globalism Express

    Les électeurs tirent le frein d'urgence sur le Globalism Express

    © AFP 2016 Jason Redmond
    Points de vue
    URL courte
    Rachel Marsden
    3776251

    Alors que l'Amérique va investir Donald Trump et que la Grande-Bretagne doit sortir de l'Union européenne à la suite d'un référendum populaire, le contrecoup de la mondialisation se poursuit à travers le monde.

    L'Autriche va élire son président le 4 décembre prochain et les sondages prévoient la victoire de Norbert Hofer, le candidat du Parti de la liberté « d'extrême droite », sur Alexander Van der Bellen, son rival centriste. Les récentes élections présidentielles en Bulgarie et en Moldavie ont déjà vu l'élection de dirigeants anti-Union européenne.

    On aurait pu penser que les élites mondiales reconsidéreraient leurs plans après avoir vu que les résultats de tous ces votes populaires allaient à l'encontre de leur vision d'un monde globalisé. Il est difficile de ne pas avoir l'impression que les élites n'ont pas de Plan B, alors elles s'acharnent à faire avancer un programme de plus en plus contraire à l'opinion publique.

    Plutôt que d'admettre le rejet populaire de leur projet, ils accentuent leurs discours alarmistes basés sur la peur, utilisés sans succès jusqu'ici. Ils brandissent des menaces de guerre, avec l'annexion purement hypothétique par la Russie de ses voisins, comme la Moldavie par exemple. Le scénario est souvent évoqué par les responsables de l'OTAN et leurs groupes de réflexion, mais il ne semble pas perturber les citoyens qui vivent réellement dans ces pays et qui ont voté pour soutenir la Russie contre l'Union européenne.

    Le Parlement européen a adopté une résolution non contraignante la semaine dernière pour tenter de contrecarrer ce que certains parlementaires considèrent comme de la propagande russe. La résolution demande que l'UE « réagisse à la guerre de l'information par la Russie » (et aussi par des groupes terroristes tels que l'État islamique) en « investissant dans la sensibilisation, l'éducation, les médias en ligne et locaux ». Seulement 304 des 691 parlementaires ont voté pour La résolution, avec 179 voix contre et 208 abstentions.

    Les députés minoritaires et dissidents ont déclaré qu'il était « irresponsable de placer un État comme la Russie au même niveau de menace que l'État islamique ». Mais, hey, chaque menace se vend mieux avec le terrorisme. Il suffit de demander au Département américain de la Défense, qui a greffé le changement climatique avec la menace du terrorisme dans un rapport publié en 2014. Essayons simplement d'oublier que pour commencer, l'Occident et ses alliés du Golfe Persique ont parrainé l'État islamique. Nous ne voudrions pas brouiller la propagande nécessaire à la protection de ces grands gouvernements.

    Ces dissidents et opposants ont également noté que l'Union européenne « ne reconnaît pas sa propre propagande sur la démocratie européenne ». La résolution demande à l'UE d'inonder les journalistes de communiqués de presse (comme c'est déjà le cas) et de « soutenir directement les médias indépendants, les ONG ». Bien que les détails de la mise en œuvre de cette résolution soient entièrement absents du rapport, cela ressemble beaucoup à de la propagande financée par le gouvernement qui se cache derrière le journalisme indépendant et la réflexion de think-tanks, ce qui rend difficile pour les consommateurs d'évaluer la source de l'information.

    La résolution de l'UE veut imposer une sécurité. L'Union européenne n'a pas de problème de communication; Elle a un problème d'identité. La gouvernance supranationale qui usurpe la souveraineté des États membres et qui s'immisce constamment auprès des citoyens se vend de plus en plus mal. Plutôt que de se réformer, l'UE essaie de réajuster la pensée des gens. C'est une chose difficile à faire à l'ère de l'information.

    Ces temps inhabituels créent des alliances étranges. Nous, les conservateurs du marché libre, nous trouvons souvent plus étroitement alignés sur les vues de dissidents anti-mondialistes tels que WikiLeaks et les nationalistes comme Vladimir Poutine que sur celles des pouvoirs occidentaux. Les critiques font valoir que ces gens sont simplement les idiots utiles du diabolique manipulateur Poutine — une insulte pour ceux qui sont prêts à envisager des points de vue qui vont à l'encontre du dogme traditionnel.

    Les valeurs américaines et européennes ont changé. C'est pourquoi Trump a été élu. C'est pourquoi le Brexit est passé. C'est pourquoi le contrecoup du globalisme est pleinement efficace. Les gens vont aux urnes pour récupérer ce qui leur échappe: leur culture, leur identité nationale, leurs moyens de subsistance. Les élites accusent les gens d'être des extrémistes pour oser réclamer ce qui leur a été pris et refuser d'accepter les décisions politiquement correctes qu'on leur impose.

    L'Occident fonce vers la « soviétisation » à cause de la corruption des principaux piliers de la démocratie — la liberté et le capitalisme — au profit des élites. Les freins sont maintenant tirés, et le train s'arrête brusquement. Attendez-vous à ce que le grincement devienne encore plus fort avant que le train ne déraille.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

    Lire aussi:

    Un Autrichexit? Deux raisons pour un référendum sur la sortie de l’UE
    Le Parlement européen vote contre la «propagande russe»
    Moldavie: les patriotes relèvent la tête
    La Main du Kremlin contrôle-t-elle désormais la Moldavie et la Bulgarie?!
    Tags:
    menaces, guerre de l’information, propagande, élites, terrorisme, Parlement européen, OTAN, Union européenne (UE), Etat islamique, Alexander Van der Bellen, Norbert Hofer, Donald Trump, Occident, Moldavie, Royaume-Uni, Bulgarie, Autriche, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik

    Tous les commentaires

    • un citoyen français
      Pour construire une Europe nous n'avons pas besoin de cette mafia d'UE ! Comme je le disais auparavant sur un autre article, les vents qui viennent de l'Atlantique (Brexit, Trump) annonce un changement, celui des peuples en colère contre cette dictature qui veut nous emprisonner avec une clôture électrique pour nous empêcher d'en sortir !
      Se qui doit arriver arrivera, rien n’empêchera le peuple de "parler" et d'avancer selon sa volonté, que se soit demain ou après demain ça finira par arriver !

      ON NE VEUT PAS DE CETTE MONDIALISATION SAUVAGE ET INHUMAINE !!!
      Excellent article en passant, merci.
    • diegozorro10
      C'est précisément les même trolls qui sont à l'origine de la république de 1789.

      N'oublions pas que l'invention de satan, chef de file de la synagogue des francs
      maçons c'est La république, démocratie et droit de l'hommisme.

      Cela commencé avec luther qui était juste un démon de l'enfer qui a foutu le bordel dans
      le monde et le siècle des lumière à la renaissance qui est précisément la restauration de
      l'équivalent de l'empire romain.
      César tout comme Obama est sa clique de trolls ont le même dessein : une mise en esclavage planétaire.

      Avec mes sentiments dévoués

      ZORRO
    Afficher les nouveaux commentaires (0)

    Grands titres