Ecoutez Radio Sputnik
    Philippe Béchade

    Philippe Béchade:«la finance est un artifice permanent: on nous vend un monde merveilleux»

    © Sputnik.
    Points de vue
    URL courte
    Edouard Chanot
    41041110

    La finance est-elle le royaume des « fake news » ? Oui, selon l’économiste Philippe Béchade. Entretien.

    Les « fake news »: elles nous assaillent, et elles sont la nouvelle obsession des médias, un nouveau concept totem, à l'heure des réseaux sociaux, de la numérisation à tout va. Et sans doute est-ce légitime, très légitime.

    Mais peut-être est-il un domaine dans lequel ces « fake news » ont un impact considérable… il s'agit de la finance. Tout le monde connaît la légende de la fortune Rotschild, qui aurait appris la victoire britannique sur Napoléon à Waterloo avant les autres banques.

    L'information est à n'en pas douter un enjeu financier crucial, mais sa maîtrise et sa fabrique davantage encore. Comment distinguer le vrai du faux? Plus encore, comment imposer le faux si nécessaire?

    De l'économie réelle, à Google en passant par les algorithmes: l'économiste Philippe Béchade a donc commis un petit manuel de réinformation financière, Fake News, post-vérité et autres écrans de fumée, aux éditions Agora.

    Extraits:

    « C'est un artifice permanent: on nous vend un monde merveilleux, presque idéal, où les banques centrales auraient sauvé le monde, où la croissance lente mais inexorable serait revenue. Alors que la seule chose qui gonfle, ce n'est pas le portefeuille des personnes qui ont perdu leur travail il y a huit ans mais la dette, qui se chiffre à quelque chose comme 2,5 millions de milliards de dollars. On ne sait même plus comment ce le figurer. La « fake news », c'est ce storytelling permanent qui nous vend un monde revenu de l'enfer en 2007-08 et aujourd'hui sur les rails d'un avenir prometteur. »

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

    Lire aussi:

    Lucien Cerise : «On est au maximum de toutes les contradictions possibles en Ukraine»
    Un bilan plutôt satisfaisant pour Trump au G20
    Le G20 de Hambourg, symbole d’un monde fracturé?
    Chantal Delsol : «l’enfant est un hominidé, nous en faisons un humanisé»
    Randa Kassis : «il faut couper les financements de l’Arabie saoudite et du Qatar»
    Tags:
    banques, économie, finances, désinformation, Philippe Béchade
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik