Ecoutez Radio Sputnik
    Crapez: «il y a une faculté de jugement, d’anticipation des femmes face au totalitarisme»

    Crapez: «il y a une faculté de jugement, d’anticipation des femmes face au totalitarisme»

    © Sputnik .
    Points de vue
    URL courte
    Edouard Chanot
    580

    Et si les femmes avaient exprimé leur sensibilité particulière face aux totalitarismes du XXe siècle? L’universitaire Marc Crapez vient de publier une anthologie pour leur rendre hommage.

    Les femmes sont-elles dotées d'un regard particulier face aux dangers politiques et plus particulièrement face au totalitarisme? C'est bel et bien le cas selon le politologue Marc Crapez, qui vient de publier une anthologie intitulée Elles l'ont combattu, femmes contre le totalitarisme au XXe siècle, aux éditions du Cerf. Il y regroupe les pensées de femmes sur la propagande, la terreur, l'univers concentrationnaire, la résistance. Son sujet, c'est donc les femmes, mais son objet, c'est le totalitarisme et la violence révolutionnaire — qui traversent d'ailleurs l'ensemble de ses travaux.

    Parenthèse sur les Black blocs

    «Violence révolutionnaire»: nous avons profité de la présence de Marc Crapez en studio pour évoquer les manifestations récentes. Hagards, les Français redécouvrent un phénomène auxquels ils semblent étrangers. Que se passe-t-il dans notre pays? Après la loi El Khomri, Notre-Dame des Landes, on s'interroge sur ce régiment de 1.200 «Black blocs», qui prétendent sur leurs bannières apporter de la «couleur dans nos vies». Le phénomène «autonome» n'est pas nouveau, cela fait près de quarante ans qu'il est apparu en Europe, et l'anarchisme depuis bien plus d'un siècle, mais il prend une importance indéniable.

    La droite estime que ces «Black blocs» sont d'extrême-gauche, la France insoumise estime qu'ils utilisent des moyens d'extrême-droite. Comment Marc Crapez analyse-t-il ce mouvement en plein essor?

    «Il s'agit de gens socioprofessionnellement distincts des groupes d'extrême gauche classique, ce sont souvent de gens de bons milieux, qui ont des professions gratifiantes. Il y a un côté Docteur Jekyll et Mister Hyde: on les classe dans l'ultra-violence quand ils sont en uniformes dans les manifs, mais ce sont de paisibles pères de famille éventuellement. Ils ont une pensée stratégique: l'ennemi c'est l'État nation, le flic, l'autorité. On va lui faire un maximum de mal, pousser à la bavure policière […] Par exemple à Calais, vous avez des rotations de Black blocs qui se relaient de la même manière que les CRS […] L'État n'a pas développé de moyens pour contrer ces Black blocs pour de multiples raisons, mais spécialement, car il est très difficile de les neutraliser avec des moyens classiques. Pourtant la police dispose de moyens: des policiers en civil avec des blousons à capuche […] Il y a un problème d'ordre: chacun se renvoyant la responsabilité, chacun se défaussant… tout le monde a peur et finalement rien n'est entrepris.»

    ​Les femmes face au totalitarisme


    «Elles peuvent dans l'absolu tout faire: le lieutenant Renée a fait des exploits physiques, mais beaucoup de femmes soulignent [une autre, ndlr] valeur ajoutée. Par exemple, chez Anne Kriegel, il y a une faculté de jugement, d'anticipation, d'intuition: toutes ces choses peuvent être des catégorisations intempestives si l'on insiste trop, mais il y a quand même un certain nombre de particularités. […] l'autre aspect, face au nazisme notamment, est leur capacité à dire: ce régime qui prétend avoir des valeurs les bafoue d'emblée sans scrupules. Pourquoi on les oubliées? Je cite Dorothy Woodman, qui écrit un ouvrage stratégique d'excellent niveau. En Français, elle est indiquée "D. Woodman": on ne veut pas mettre son nom sur la couverture d'un livre paru chez Flammarion dans les années 30! On les oublie parce qu'elles n'ont pas eu l'écho qu'elles méritaient à l'époque.»

    ​Paradoxes de l'existence 


    «Il y a une grande variété de tempérament politiques. Je cite Dorothy Crisp, qui était comparée à Margaret Thatcher, donc une conservatrice pur sucre, qui a été la première à publier le premier auteur sud-africain, noir, hostile au régime. Il y a aussi beaucoup de personnages que l'on classifierait aujourd'hui à l'extrême gauche.»

    ​Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

    Lire aussi:

    Enquête: la police passive, le Black Bloc allié objectif du gouvernement?
    L’attentat à Paris, influencerait-il finalement la présidentielle?
    Nazis ou extraterrestres? La Pologne s’enfonce dans le révisionnisme historique
    Tags:
    femmes, politique
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik