Politique
URL courte
Par
1274
S'abonner

L’initiative de créer un conseil scientifique autonome pour la ville de Marseille a été approuvée par le premier adjoint de la ville, a fait savoir Samia Ghali, l’auteure de l’initiative et ex-candidate aux municipales.

«L'État s'est servi de la fermeture des bars et restaurants pour masquer le manque de moyens à l'hôpital public», a estimé la deuxième adjointe à la mairie de Marseille Samia Ghali lors du conseil municipal, dont le compte rendu a été publié par La Provence. Or, dans le sillage de cette déclaration et dans le but de «ne plus être dépendants des chiffres de scientifiques parisiens», cette ancienne candidate aux municipales a réitéré l’idée de former un conseil scientifique départemental.

Sur son compte Twitter, Mme Ghali n’a pas tardé à informer que sa proposition avait été approuvée par Benoît Payan, premier adjoint de la ville.

​«L’idée est d’avoir un conseil scientifique qui justement soit local» qui «puisse se rencontrer, causer des problèmes», ce qui permettra de ne plus avoir de diktat de Paris, a-t-elle ensuite détaillé sur BFM TV.

​Les propositions seront donc préparées sur place, puis proposées à la capitale.

Un contre-conseil scientifique?

Mme Ghali s’est montrée en désaccord avec l’idée qu’il s’agisse d’un contre-conseil scientifique par rapport à celui localisé à Paris. Mais, souligne-t-elle, les décisions sont prises dans la capitale par des personnes qui ne savent pas exactement ce qui se passe sur le terrain.

«Depuis le début, il y a des incohérences totales. On nous a fait fermer des restaurateurs, mais il faut savoir que dans la même zone on a fermé une partie de la zone de droite et on a laissé la partie de gauche ouverte. Mais on est dans un cirque!», argumente-t-elle.

Lire aussi:

Un chef partage son secret pour des pommes de terre rôties parfaites 
Un homme «neutralisé» à Paris après avoir tenté d'attaquer des policiers au couteau
Un puissant séisme frappe la Grèce et la Turquie, plusieurs morts et plusieurs centaines de blessés - images
Attaque à Nice: un deuxième homme qui a été en contact avec le tueur placé en garde à vue
Tags:
santé, France, Marseille
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook