Politique
URL courte
Par
6038
S'abonner

Un jeune de 23 ans accuse des policiers de l’avoir violé avec une matraque en marge d’une action «non-violente, écolo» à quelques rues du Palais de l’Élysée.

Dans une vidéo largement relayée sur les réseaux sociaux, Alexandre, 23 ans, qui se présente comme un militant d’Extinction Rebellion (XR), affirme notamment avoir été violé à l’aide d’une matraque par des policiers lors d’une manifestation à Paris.

Selon ses dires, les faits se sont déroulés le 19 septembre dans la soirée, en marge d’une action «non-violente, écolo» d’XR à laquelle il s’était rendu en compagnie de cinq autres militants.

À quelques rues du Palais de l’Élysée, vers lequel ils se dirigeaient, les manifestants ont été chargés par un groupe de policiers à moto qu’Alexandre suppose être de la BRAV (Brigade de répression de l’action violente).

Une enquête confiée à l’IGPN

Si ses comparses parviennent à s’échapper, Alexandre a reçu deux coups de matraque avant de tomber à terre. C’est alors qu’un des policiers a baissé son short de bain et introduit sa matraque dans l’anus du militant. Après le départ des policiers, Alexandre a retrouvé d’autres membres d’XP qui l’ont amené à l’hôpital où il s’est fait prescrire deux jours d’ITT (Incapacité temporaire de travail).

Selon Libération, le jeune homme a déposé plainte contre X le 5 octobre pour viol, violences volontaires, injure à caractère homophobe par personne dépositaire de l’autorité publique. Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour «violences» et «viol par personne dépositaire de l’autorité publique», menée par l’IGPN.

Lire aussi:

Ce que l’on sait de l’arme utilisée par le terroriste pour décapiter le professeur Paty
Un élève de dix ans nommé Jihad mord son enseignante devant toute sa classe dans le Val-de-Marne
Les anciens amis du terroriste de Conflans témoignent
Tags:
Brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP), Inspection générale de la police nationale (IGPN), France, Extinction Rebellion
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook