Politique
URL courte
Par
26995
S'abonner

Invité sur franceinfo, le Premier ministre a admis l’existence d’une «deuxième vague» de l’épidémie. Face à la recrudescence des cas de Covid-19, Jean Castex a pointé le relâchement dont ont pu faire preuve les Français, notamment à partir des vacances d’été.

Sur franceinfo, Jean Castex a utilisé le terme de «deuxième vague» pour qualifier la recrudescence de cas de Covid-19 qui sévit en France. Des propos qui semblent marquer une évolution dans la stratégie de l’exécutif, qui avait jusque-là hésité à utiliser l’expression. En juillet dernier, alors que l’épidémie semblait connaître un rebond, Olivier Véran avait ainsi affirmé sur LCI que le pays «[n’était] pas dans une deuxième vague du coronavirus».

Le Premier ministre a donc infléchi ce discours sur franceinfo, insistant sur la «réalité» de ce deuxième épisode lié au Covid-19 et parlant de situation «très difficile».

«Nous sommes dans une situation très difficile. Pas que la France, du reste. La réalité de la deuxième vague est là. J’appelle de façon extrêmement claire à ce que nous nous mobilisions tous pour faire face à cette deuxième vague. Il ne peut plus y avoir de relâchement», a déclaré Jean Castex sur franceinfo.

Un relâchement coupable des Français?

Interrogé sur les causes de cette «deuxième vague», Jean Castex a écarté l’hypothèse d’un «déconfinement raté», estimant que les moyens alloués durant cette période avaient été suffisants, notamment au niveau des tests.

Jean Castex a pointé du doigt un relâchement des Français, en particulier avec l’arrivée des vacances.

«On a déconfiné, je pense de façon efficace. Et puis sont arrivées les vacances, et les Français ont collectivement considéré que c’était fini, que c’était derrière nous […] Ils ont considéré un peu trop vite, malgré les discours que nous tenions sur le fait qu’il fallait vivre avec le virus, que celui-ci avait disparu. Malheureusement il était caché mais il était toujours là, et nous sommes dans une deuxième vague forte», a-t-il expliqué sur franceinfo.

Pour faire en sorte que «cette deuxième vague soit la plus maîtrisée possible», le Premier ministre n’a pas exclu l’hypothèse de reconfinements locaux. Il a par ailleurs annoncé qu’une nouvelle version de l'application StopCovid serait lancée le 22 octobre.

Lire aussi:

Il traite ses copains de «fils de porcs» dans le 93, sa mère refuse de s'excuser auprès de l'enseignant et l'insulte
Des musulmans investissent une mairie et exigent des excuses d’un élu pour ses propos jugés racistes
Deux bus attaqués par une trentaine de délinquants près de Conflans après la mort d’un homme abattu par la police
Tags:
tests, déconfinement, Jean Castex, Covid-19
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook