Politique
URL courte
Par
506105
S'abonner

Invité de TF1 et France 2, Emmanuel Macron a décrété la mise en place d'un couvre-feu en Île-de-France et dans huit métropoles, mesure qui vient juste après l'annonce de l'état d'urgence sanitaire. Des réactions de l'opposition et de simples citoyens ont suivi.

L’épidémie est en pleine recrudescence en France et les chiffres officiels en disent long: près de 27.000 nouveaux cas en 24 heures enregistrés le 10 octobre, plus de 1.500 patients en réanimation rapportés le 12 et ce pour la première fois depuis fin mai. C’est dans ce contexte que le Président a pris la parole sur TF1 et France 2 pour aborder la question de la pandémie.

Lors de son allocution, il a annoncé l'entrée en vigueur à partir du 17 octobre à minuit d'un couvre-feu en Île-de-France et sur huit métropoles que sont Grenoble, Lille, Lyon, Aix-Marseille, Montpellier, Toulouse, Rouen et Saint-Étienne.

Peu avant le début de l'entretien, la restauration de l'état d'urgence sanitaire à partir du 17 octobre à minuit sur l'ensemble du territoire a été annoncée.

Nouveaux messages
  • 22:50

    Le maire de Rouen Nicolas Mayer-Rossignol a pour sa part précisé que les arrêtés préfectoraux en vue de plus d’informations sur le périmètre exact étaient attendus et qu’il s’exprimera dès jeudi matin sur le sujet.

  • 22:24

    Communiqué du maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc

  • 22:00

    Un restaurateur : «J’ai l’impression de revivre les mauvais moments qu’on a passés en mars»

  • 21:59

    Comme l'a précisé Emmanuel Macron, Jean Castex livrera les détails sur les nouvelles mesures lors d'une conférence de presse jeudi avec les ministres Bruno Le Maire, Olivier Véran, Gérald Darmanin et Élisabeth Borne.

  • 21:57

    Sur BFM TV, Adrien Quatennens demande qu’on prouve l’efficacité des mesures prises, car le virus «ne va pas disparaître au petit matin».

    Selon lui, on y voit qu’Emmanuel Macron «n’a pas tiré de leçons de la première vague» et «n’a rien organisé pour éviter le choix qu’il doit prendre ce soir». Il souligne que l’essentiel des contaminations ne se font pas dans la sphère privée.

  • 21:44

    Pascal Praud a déclaré à l’antenne de CNews que ces mesures étaient mortelles pour les restaurateurs.

    Les propos de l’humoriste Anne Roumanoff vont dans un même sens. Sur Twitter, elle a estimé que le Président a assassiné «tout un secteur».

  • 21:27

    Les aides financières aux secteurs touchés doivent être plus larges, estime pour sa part Marine Le Pen.

  • 21:27

    Jean-Luc Mélenchon a déjà exprimé son désaccord vis-à-vis de la mesure.

  • 20:43

    Une nouvelle application Tous anti-Covid sera prochainement présentée.

  • 20:39

    «On sortira de cela en étant une nation plus résiliente»

    «Nous sommes en train de réapprendre à être pleinement une nation. On s’était progressivement habitué à être une société d’individus libres. Nous sommes une nation de citoyens solidaires, nous ne pouvons pas nous en sortir si chacun ne joue pas son rôle», précise Emmanuel Macron.

    Et de dire que son message était de rappeler que «nous avons besoin les uns des autres».

  • 20:36

    Les nouvelles mesures ne vont pas empêcher les Français de partir en vacances de la Toussaint.

  • 20:31

    Le nombre de contaminations journalières devrait retomber à au moins 3.000, contre 20.000 aujourd'hui.

  • 20:31

    «Tester, alerter, protéger» - telle est la stratégie.

  • 20:31

    Des restrictions dans les transports ne sont pas prévues en Île-de-France et dans les huit métropoles concernées. Des gens continueront à travailler «la nuit, ou en soirée, ou le matin tôt».

  • 20:26

    Dans la mesure du possible et pour les métiers où c’est pertinent, le télétravail est conseillé deux à trois jours par semaine.

    Il faut que ce soit aussi négocié dans les branches et au plus près dans l'entreprise, a ajouté le chef de l'État.

  • 20:26

    Même dans un cadre privé, les Français ne devraient pas être «plus de six à table», d’après Macron.

    «Cette règle de six au maximum pour notre vie personnelle, il faut le faire», a dit le chef de l’État.

  • 20:24

    Les maires sont invités à proposer des plans de prévention.

  • 20:20

    «Nous devons remobiliser», souligne M.Macron qui rappelle les règles qui doivent être respectées: se laver les mains, porter un masque, respecter les gestes barrières.

  • 20:20

    Pendant que le Président prend la parole, le nouveau bilan est tombé. 22.951 nouveaux cas ont été diagnostiqués en 24h

    Paris

    Le nombre de nouvelles contaminations au coronavirus dépasse 20.000 en 24h en France

    Selon les autorités sanitaires, 22.591 nouvelles contaminations au Covid-19 ont été recensées en France en l’espace de 24 heures. En outre, elles ont signalé 104 décès supplémentaires avec un bilan depuis le début de l'épidémie de 33.037 morts.
    En savoir plus
  • 20:16

    Le passage d'une région à l'autre ou les départs en vacances ne sont pas interdits, a expliqué M.Macron. Toutefois, il faudra respecter les règles.

  • 20:12

    Le non-respect du couvre-feu sera passible d’une amende de 135 euros et en cas de récidive le montant sera encore plus important, pouvant aller jusqu’à 1.500 euros.

    Dès samedi, pour ceux qui rentrent du travail après 21h00 ou qui travaillent de nuit, il y aura une autorisation. Il en est de même pour ceux et celles qui ont des urgences sanitaires. Les cas de bon sens seront déterminés et il n’y aura pas d’interdiction de circuler.

    Toutefois, on n’ira plus «au restaurant, chez des amis, faire la fête».

    Il y aura des contrôles et il y aura des amendes, a-t-il encore précisé.

  • 20:12

    Quant au reconfinement, le Président a estimé qu’une telle mesure à l’échelle du pays serait disproportionnée.

    Reconfiner le pays serait disproportionné, l’objectif est de réduire les contacts privés qui sont les plus dangereux.

    L’objectif est de pouvoir continuer à avoir une vie économique, à fonctionner, à travailler, à ce que les établissements éducatifs fonctionnent.

    À la question du journaliste de savoir si à l’heure du début du couvre-feu tous les bars et restaurants fermeront, le Président a confirmé qu’ils fermeront à 21 heures. Il y aura toutefois des éléments de concertation locale.

    Les restaurants, les salles de spectacles, les bars, les cinémas ont été affectés par de précédentes mesures, rappelle la journaliste. De nouveaux dispositifs d’aide sont-ils donc prévus? Le Président répond par l’affirmative: «on va essayer d’aider au maximum».

  • 20:07

    Le Président a confirmé que des mesures de couvre-feu avaient été décidées en répondant à la question du journaliste. La mesure prévue est prévue sur quatre semaines en Île-de-France et dans plusieurs métropoles, notamment Grenoble, Lille, Lyon, Aix-Marseille, Rouen, Toulouse...

    Des personnes portant un masque à Paris

    Macron décrète un couvre-feu en Île-de-France et sur huit métropoles

    Dans le cadre de la lutte contre l’épidémie de Covid-19 en France, le Président a annoncé, lors d'une interview à TF1 et France 2, décréter un couvre-feu en Île-de-France et dans huit métropoles, de 21h00 à 6h00 à partir du 17 octobre.
    En savoir plus

    «On doit freiner la diffusion du virus d’abord pour protéger les autres, […] nous devons protéger notre système de santé, nos soignants», a lancé M.Macron. Mais aussi freiner le virus et protéger notre propre santé, a-t-il rappelé. Le nombre de cas en réanimation doit retomber à 10-15%.

    Le couvre-feu est une mesure pertinente, pointe le Président.

    Prévue sur quatre semaines, la mesure sera prorogée jusqu'au 1er décembre en cas de feu vert du parlement. «Six semaines c’est le temps qui nous paraît utile».

  • 20:01

    Le virus recircule très vite en Europe et en France et c’est un virus qui tue, a rappelé Emmanuel Macron. Il frappe d’une manière injuste dans les niveaux les plus précaires.

    La France a appris de la première vague qu’elle a subie de plein fouet, a souligné M.Macron, ajoutant que le pays est «dans ce qu’on a souvent appelé cette "deuxième vague"».

    La France recense à ce jour près de 32.000 victimes et ce virus touche principalement les personnes les plus âgées, «90% des gens qui sont morts, de nos concitoyens qui sont morts de ce virus avaient plus de 65 ans», a-t-il souligné.

    Toutefois, précise le Président, il y a des formes très sévères à tous les âges. «La moitié du nombre de Covid qui sont en réanimation ont moins de 65 ans». «Ce virus est dangereux et grave pour tout le monde».

    Et de souligner que la France est entrée aujourd'hui dans une phase où il faut réagir. Actuellement, les services de réanimation sont en situation de pression qui n’est pas soutenable.

  • 19:59

    Peu avant le début de l'entretien, l'état d'urgence a été réintroduit dans l'ensemble du pays

    Des femmes portant des masques à Paris

    L'état d'urgence sanitaire rétabli en France à partir du 17 octobre

    Suite à la détérioration de la situation sanitaire en France, le gouvernement a annoncé ce mercredi 14 octobre le rétablissement de l'état d'urgence sanitaire sur l'ensemble du territoire national à partir du 17 octobre à minuit. Cette annonce intervient peu avant l'intervention d'Emmanuel Macron.
    En savoir plus
En direct
État d'urgence et couvre-feu en France, les réactions s'enchaînent après l'intervention de Macron
+
Tags:
Covid-19, Emmanuel Macron, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook