Politique
URL courte
231948
S'abonner

Réagissant aux propos de Gérald Darmanin, Danièle Obono a accusé le ministre de déclarer une «guerre civile». Jean-Luc Mélenchon n’a pas tardé à lui apporter son soutien et à émettre une critique à l’égard de la rhétorique des autorités depuis l’assassinat de Samuel Paty.

«L'extrême-droite serait presque gênée de tant de sollicitudes», a tweeté ce mardi Danièle Obono. Dans sa publication, l’élue écrit en outre que «le sinistre de l'Intérieur» déclare une «guerre civile».

Ce post est accompagné d’une capture d’écran du compte de Gérald Darmanin qui a évoqué au micro de France Inter «un ennemi de l’intérieur qu’il faut combattre».

Le «premier flic de France», lors de cette intervention, a déclaré que «les officines islamistes dev[enaient] trop nombreuse, les financements étrangers [étaient] trop importants».

​Mélenchon monte au créneau

Estimant qu’Obono était insultée «non-stop depuis un mois», Jean-Luc Mélenchon a pris en répondant à la question de la BFM TV la défense de sa co-partisane et a émis des critiques à l’égard de la rhétorique menée par le gouvernement depuis l’assassinat de Samuel Paty.

«C'est quand même pas tous les jours que ça arrive qu'un parti d'extrême-droite puisse remercier un ministre de l'Éducation nationale d'avoir repris, mot pour mot, son argumentaire sur l'université», s’est-il notamment exclamé, renvoyant visiblement à la déclaration sur l’«islamo-gauchisme».

Et d’évoquer «des débordements, des surenchères, de la vague irrationnelle, qui a consisté pendant une semaine [...] à montrer du doigt plusieurs millions de musulmans dans ce pays et [...] La France insoumise».

Lire aussi:

Au moins deux morts et plus d'une dizaine de blessés en Allemagne où une voiture a heurté des piétons - images
Macron indique à quelle période aura lieu la première campagne de vaccination en France
Ces armes russes qui font de l’Algérie une puissance militaire régionale
Tags:
Gérald Darmanin, Danièle Obono, Jean-Luc Mélenchon
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook