Politique
URL courte
Par
8234
S'abonner

L'assemblée générale de l’entreprise de services numériques Atos a élu le 27 octobre Édouard Philippe à son conseil d’administration. Il devra participer à une dizaine de réunions par an pour voter les décisions stratégiques de l'entreprise outre ses fonctions de maire.

Édouard Philippe a été élu mardi 27 octobre au conseil d'administration du géant des services informatiques Atos, rapporte France Bleu.

Cette nomination a été acceptée suite à la réunion de l'assemblée générale de l’entreprise en région parisienne. L’actuel maire du Havre devra donc concilier ses fonctions de fonctionnaire et celles d’administrateur qui nécessitera au moins une fois par semaine sa présence à Paris et son assistance à une dizaine de réunions par an pour voter des décisions stratégiques.

Sur les réseaux sociaux, Édouard Philippe se déclare «honoré d'avoir été élu au conseil d'administration d'Atos.»

En outre, il explique que «la transition numérique, qui a connu une accélération sans précédent avec la pandémie de Covid-19, est un enjeu essentiel pour l'avenir de notre pays. Participer à ce défi économique et humain est passionnant.»

Le salaire envisagé

Selon les calculs de Capital et sachant qu’il ne pourra pas exercer son activité à temps plein au sein d’Atos, il touchera de 40.000 à 50.000 euros par an pour un mandat de trois ans.

Présente dans 73 pays, l'entreprise débourse 800.000 euros par an pour rémunérer les membres de son conseil d’administration. Chacun touche 20.000 euros annuels. La présence aux réunions fait l’objet d’une rémunération supplémentaire de 2.500 euros par séance.

Conflit d’intérêts?

Bien que la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) ait donné son feu vert à Édouard Philippe, elle a émis quelques réserves.

Il s’agit plus précisément de la nécessité de «se déporter de toute discussion et décision concernant la société Atos» dans la mairie du Havre, explique Checknews, et de «s’abstenir de toute démarche en faveur de cette société auprès des services placés sous l’autorité directe du Premier ministre et des membres actuels du gouvernement et de leurs cabinets qui exerçaient déjà des fonctions de même nature lorsqu’il était Premier ministre».

Lire aussi:

L’humoriste de France Inter Guillaume Meurice s’en prend aux commerçants frappés par le confinement
Une «violente altercation» éclate entre deux avocats lors du procès Sarkozy, l’audience suspendue
Traversée de l’Algérie avec un âne: le challenge qui passe mal sur les réseaux sociaux
Tags:
Édouard Philippe, Atos, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook