Politique
URL courte
Par
11364
S'abonner

Le ministre français des Affaires étrangères a déclaré lors de sa visite au Caire que la France avait un «profond respect de l'islam», tout en condamnant les appels au boycott des produits français.

Paris respecte l’islam, mais dénonce les appels aux boycott formulés après que le Président Macron a insisté sur le droit de caricaturer, a déclaré dimanche 8 novembre le ministre français de l’Europe et des Affaires étrangères en visite au Caire.

«Nous avons un profond respect pour l’islam», a indiqué M.Le Drian lors d’une conférence de presse donnée au terme d’un entretien avec le grand imam d'al-Azhar, Ahmed al-Tayeb.

Commentant les appels au boycott des produits français, Le Drian a noté que son pays dénonçait de telles campagnes et la haine contre la France qui pourrait se traduire en violences.

La visite du ministre en Égypte vise à apaiser les tensions entre la France et certains pays musulmans au sujet des caricatures de Mahomet, selon les médias. Au Caire, M.Le Drian a également rencontré le Président Abdel Fattah al-Sissi et le chef de la diplomatie égyptienne, Sameh Choukry.

​Le ministre des Affaires étrangères doit ensuite se rendre à Rabat où il s'entretiendra avec plusieurs hauts responsables marocains.

Caricatures du prophète, un point sensible

Selon le journal al-Shourouk, l’imam al-Tayeb qui avait déjà vivement critiqué la France pour sa défense de la liberté d'expression, a déclaré à M.Le Drian que si les insultes contre le prophète Mahomet étaient une manifestation de la liberté d’expression, les musulmans ne cesseraient de s’y opposer en justice.

«Si vous considérez qu’insulter notre Prophète […] relève de la liberté d'expression, alors nous la rejetons dans la forme et le contenu, et nous suivrons ceux qui offensent notre noble Prophète devant les tribunaux internationaux, même si nous passons toute notre vie à ne faire que cela», a indiqué l’imam al-Tayeb.

Appels au boycott des produits français

Emmanuel Macron a promis de ne pas «renoncer aux caricatures» et de défendre la liberté d’expression lors de l’hommage national au professeur Samuel Paty, décapité par un islamiste le 16 octobre pour avoir montré des caricatures du prophète Mahomet.

De nombreuses manifestations se sont tenues dans plusieurs pays musulmans suite à ces propos du Président de la République. Certains fidèles ont brûlé des portraits, d’autres ont appelé à boycotter les produits français. En Égypte, les appels au boycott ont aussi été relayés sur les réseaux sociaux.

Emmanuel Macron a publié le 4 novembre une tribune dans le quotidien britannique Financial Times pour expliquer que «la France se bat contre le séparatisme islamiste, jamais contre l’islam».

Le Président avait précédemment indiqué à la chaîne de télévision al-Jazeera que la France était attaquée pour ses valeurs, la laïcité, la liberté d’expression et qu’elle «ne cédera rien».

Lire aussi:

Ces 17 millions de Français seront prioritaires pour obtenir le vaccin anti-Covid
«La France est soumise»: Onfray critique la réaction de la France suite aux insultes proférées par Erdogan
Les derniers mots de Maradona dévoilés par une chaîne de télévision
Tags:
musulmans, pays musulmans, Le Caire, caricature, islam, Jean-Yves Le Drian, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook