Politique
URL courte
Par
18995
S'abonner

La France doit cesser de «rabâcher» qu’elle a «des valeurs en commun avec les Nord-Américains», insiste auprès de L’Opinion Jean-Luc Mélenchon. Pour lui, les États-Unis ne sont pas un partenaire fiable de l’Hexagone, alors que la Russie l’est.

Dans une interview accordée à L’Opinion, Jean-Luc Mélenchon a été interrogé sur ce qu’il ferait au sujet de la dissuasion nucléaire s’il était élu Président. Le chef de la France insoumise a en effet annoncé début novembre qu’il se présenterait aux élections.

Estimant qu’«on est dans un contexte plus dangereux qu’à l’époque de la guerre froide», il a jugé qu’il y a «un droit universel à intervenir» au sujet des armes nucléaires, puisque un éventuel usage concernerait tous les États:

«Avec nous, la diplomatie s’adosserait sur tous ceux qui, dans le monde, sont d’accord pour exiger le désarmement nucléaire».

«Les Russes sont des partenaires fiables»

M.Mélenchon a ainsi pointé sur le retrait des États-Unis de l’accord FNI, ce qui a provoqué le réarmement «dans toute une série de pays»:

«Les Russes sont des partenaires fiables alors que les États-Unis ne le sont pas. Ils ne signent pratiquement aucun des accords qui nous intéressent et pas seulement dans le domaine militaire».

Et de poursuivre:

«Cessons de nous rabâcher que nous avons des valeurs en commun avec les Nord-Américain! Ce n’est pas vrai que nous défendons les mêmes principes».

Il a insisté sur le fait que «les États-Unis défendent par-dessus tout le droit de faire ce qu’ils veulent» et que «c’est un pays qui en 244 ans d’Histoire a eu 222 ans de guerre».

Lire aussi:

Décès de patients, statistiques troublantes et pressions: faut-il s’inquiéter du vaccin de Pfizer?
«Détruire le pays pour une maladie avec une mortalité aussi faible relève du pétage de plombs» - vidéo
Ce lapsus de Marion Maréchal sur ses ambitions présidentielles – vidéo
Frontières françaises, l’impossible souveraineté?
Tags:
États-Unis, France, Russie, Jean-Luc Mélenchon
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook