Politique
URL courte
Par
17241
S'abonner

Emmanuel Macron a souligné son engagement en faveur d’une souveraineté européenne plus forte et a échangé ses préoccupations concernant «les choix stratégiques faits par» Ankara dans un entretien téléphonique avec le secrétaire général de l’Alliance.

Dans son entretien du 2 décembre avec le secrétaire général de l’Otan Jens Stoltenberg, le Président de la République a souligné son engagement «en faveur d’une souveraineté européenne plus forte, qui contribue au renforcement du partenariat transatlantique face aux enjeux contemporains», rapporte un communiqué de l’Élysée.

«Le sujet de la souveraineté européenne sera au cœur du travail sur la “boussole stratégique” réalisé parallèlement par l’Union européenne et qui arrivera à échéance sous présidence française début 2022», ajoute l’Élysée.

Les choix d’Ankara préoccupent

Les deux hommes ont également échangé sur les préoccupations «exprimées par un nombre croissant d’alliés sur les choix stratégiques faits par la Turquie». Ceux-ci «nécessitent une clarification par une discussion franche au sein de l’Alliance».

En outre, Emmanuel Macron «s’est félicité de la réflexion stratégique engagée par l’Otan depuis le Sommet de Londres il y a un an» et a souhaité qu’elle «s’intensifie et se concrétise dans les prochains mois pour renforcer l’unité, la solidarité et la cohésion de l’Alliance atlantique».

Ce renforcement se traduirait entre autres «par une adaptation du concept stratégique de 2010» sur la base de consultations entre alliés, «conformément à la lettre et à l’esprit du traité de Washington», conclut le communiqué.

Lire aussi:

Une partie des autotests distribués par l’Éducation nationale affiche des indications contraires
La Chine met-elle sur pied une invincible armada? - vidéo
Une journaliste d’Al Jazeera en direct près d’une tour à Gaza au moment où deux bombes la ciblent – vidéo
Tags:
Turquie, OTAN, Jens Stoltenberg, Emmanuel Macron
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook