Politique
URL courte
Par
3214214
S'abonner

Dans une lettre adressée à l'ambassadeur de France en Italie, l'écrivain Corrado Augias a affirmé ne pas soutenir la décision du Président français de décorer Abdel Fattah al-Sissi de la Légion d'honneur et a annoncé rendre la sienne, bien qu'«avec douleur».

Après la remise polémique de la Légion d'honneur au Président égyptien par Emmanuel Macron, Corrado Augias, intellectuel, journaliste et écrivain italien, a annoncé rendre cette haute distinction française.

«De mon point de vue, le Président Macron n'aurait pas dû concéder la Légion d'honneur à un chef d’État qui s'est objectivement rendu complice de criminels odieux», a-t-il expliqué.

Ne voulant pas «partager cet honneur» avec Abdel Fattah al-Sissi, M.Augias a dit remettre «ces enseignes avec regret», dans une lettre adressée à l'ambassadeur français à Rome publiée dans La Repubblica: «Je crois que le Président Macron a pris dans ce cas une décision injuste».

L'écrivain a rappelé le sort de l'étudiant italien Giulio Regeni, kidnappé en 2016 et dont le corps a été retrouvé par la suite dans la banlieue du Caire. «L'assassinat de Giulio Regeni représente pour nous, les Italiens, une blessure sanglante, un affront», a-t-il souligné.

Remise en toute discrétion

Après la visite d’État d'Abdel Fattah al-Sissi en France, la présidence égyptienne a diffusé les images de sa décoration par son homologue français de la Légion d'honneur. Aucune agence internationale ou française n’a assisté à cette cérémonie qui n'était pas d'ailleurs mentionnée dans l’agenda officiel.

La décoration en catimini a fait s’élever de nombreuses voix indignées chez les défenseurs des droits de l’Homme qui reprochent au chef d’État des répressions en Égypte.

Lire aussi:

«J’ai fait une bêtise mais elle n’a pas souffert»: l’ex-compagnon de la femme tuée à Alençon se livre
Un mort et plusieurs blessés après une fusillade dans l’Arizona
Alexeï Navalny interpellé à son retour en Russie
Tags:
Emmanuel Macron, Italie, Abdel Fattah al-Sissi, Légion d'honneur
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook