Politique
URL courte
Par
559105
S'abonner

Alors que la présidentielle de 2022 approche en France, Ségolène Royal ne dissimule pas ses ambitions présidentielles, indique Le Parisien. Cependant, elle promet de se retirer et de soutenir une personnalité de gauche si celle-ci est «mieux placée qu’[elle]» pour gagner.

Ségolène Royal n’a pas exclu son éventuelle candidature à la présidentielle de 2022, rapporte Le Parisien.

«Il est temps qu'une femme soit Présidente», a déclaré au quotidien l’ancienne candidate à l’Élysée.

Ainsi, elle se dit «prête» «si cela s'avère utile, dans le cadre d'une décision collective, à commencer par le PS», le Parti socialiste, car elle a «l'expérience d'une campagne». Néanmoins, Ségolène Royal assure pouvoir soutenir également «quelqu'un [qui] est mieux placé [qu’elle] à gauche pour rassembler et pour mener campagne».

En outre, elle estime que les Français voteront plutôt pour «des figures expérimentées» que pour «les candidats surgis de nulle part et parés de toutes les vertus». Selon elle, «avec leurs qualités et leurs défauts connus et pas découverts en cours de mandat: c'est moins glamour mais plus sûr!».

«Je ne laisserai pas faire n'importe quoi à la présidentielle», a-t-elle conclu auprès du Parisien.

«La dynamique est aujourd'hui davantage du côté d'Anne Hidalgo»

Cependant certaines personnalités doutent des chances de succès de ses ambitions présidentielles.
Un de ses anciens compagnons de route note auprès du quotidien que «la dynamique est aujourd'hui davantage du côté d'Anne Hidalgo», la maire de Paris.

«C'est difficile d'être et d'avoir été: Ségolène Royal est aussi comptable du bilan des socialistes au pouvoir et n'a pas de stratégie claire», ajoute-t-il.

«Son temps est passé»

Selon le député La République en marche de Moselle et ex-socialiste Ludovic Mendes, «sa seule stratégie c'est faire le buzz pour exister avec un populisme assumé».

«Ségolène Royal a passé trop de temps sur les pôles: il faut qu'elle revienne à la réalité et se rende compte que son temps est passé», poursuit-il au Parisien.

Lire aussi:

Face à la Chine, les «Indiens se méfient» d’un affrontement général
Giuseppe Conte prévoit d’annoncer sa démission ce mardi
L’Institut Pasteur arrête son principal projet de vaccin contre le Covid-19, pas assez efficace
Résistance au vaccin, nouveaux variants du virus en France: l’épidémie peut-elle dégénérer?
Tags:
Anne Hidalgo, Présidentielle France 2022, Ségolène Royal, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook