Politique
URL courte
Par
4211530
S'abonner

Le secrétaire général de la CGT s'est adressé au gouvernement dans une interview au Journal du dimanche pour annoncer des rassemblements fin janvier afin de donner libre cours à la «colère» suscitée par la situation sociale et sanitaire.

Des manifestations dans divers secteurs sont prévues fin janvier vu la grogne croissante dans la société, a prévenu Philippe Martinez dans un entretien accordé au Journal du dimanche (JDD).

«Je mets en garde le gouvernement: il y a beaucoup de colère concernant la situation sociale et d'inquiétude pour la santé», a déclaré le secrétaire général de la CGT. «C'est pourquoi nous avons d'ores et déjà prévu des mobilisations d'ici à fin janvier: le 26 dans l'éducation, le 28 dans l'énergie, mais aussi contre les fermetures de sites et pour de meilleurs salaires».

Selon lui, «quand les salariés sont déterminés, rien n'est impossible». Son syndicat a été parmi ceux qui ont «attaqué en justice un décret» permettant la mise en place d'un «fichier recensant notamment les activités militantes».

Jouer «avec le feu»

La pandémie a rendu plus palpables «des maux qu'on pointait depuis longtemps déjà: la saturation des hôpitaux, la précarité de l'emploi, l'absence de conditionnalité aux aides publiques», a souligné M.Martinez.

Si, dans cette situation, les autorités restent fidèles à l'idée de relancer la réforme des retraites en tant qu'unique solution destinée à «diminuer la pauvreté, redonner du pouvoir d'achat et sauvegarder l'emploi», elles jouent «avec le feu» en faisant ce pari «très risqué», a prévenu le secrétaire général de la CGT.

Lire aussi:

Le licenciement «secret» de Jérôme Salomon de l’Institut Pasteur en 2012 refait surface
Assaut du Capitole: «Donald Trump et ses supporters sont tombés dans un piège»
Israël intensifie ses bombardements en Syrie, Joe Biden visé?
Tags:
manifestation, colère, Philippe Martinez, CGT
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook