Politique
URL courte
Par
5641
S'abonner

La permanence du député LREM Jean-Luc Fugit à Givors a été la cible d’une opération de collage d’affiches sauvage. Surpris, l’élu se dit toujours ouvert au dialogue.

Déjà taguée en décembre, la permanence du député LREM de la 11e circonscription du Rhône, Jean-Luc Fugit, a été visée par un collage d’affiches sauvage ce week-end, a fait savoir l’élu sur Twitter.

Les murs du bâtiment ont été «ornés» d’affiches, de ballons jaunes, mais aussi d’un texte signé «les Gilets jaunes de Lyon et des environs» et de dessins satiriques du député critiquant son vote en faveur de la loi Sécurité globale adoptée par l’Assemblée fin novembre.

«Ma porte est ouverte»

Contacté par Le Progrès, M.Fugit s’est dit «surpris» par le fait que les auteurs du collage ne soient pas venus en parler avec lui, tout en assurant que sa porte restait «ouverte pour échanger dans le respect et la sérénité».

«Il y a des crispations, certes, et c’est justement pour cela qu’il faut en parler», explique le député.

La permanence de Jean-Luc Fugit avait déjà été taguée, début décembre, et des affiches anti-Amazon avaient été collées sur sa vitrine, rappelle Le Progrès. L’action avait alors été revendiquée par Alternatiba ANV Rhône.

Lire aussi:

Plusieurs blessés après une fusillade dans l’Arizona
«Une catastrophe»: Michel Cymes sur la suspension des activités physiques des enfants pendant la pandémie
«Fait pour dormir»: voici pourquoi il ne faut pas manger au lit
Tags:
gilets jaunes, députés, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook