Politique
URL courte
Par
12538
S'abonner

Interrogé par BFM TV, le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal a expliqué pourquoi le gouvernement avait, pour le moment, préféré ne pas recourir à un reconfinement, optant pour un couvre-feu «renforcé».

Deux jours après l’annonce de Jean Castex concernant les nouvelles restrictions dont le reconfinement ne fait pas partie, le porte-parole du gouvernement a expliqué ce 31 janvier à l’antenne de BFM TV que le pouvoir avait opté pour un tel scénario car il y avait des «signes» permettant de le faire.

«La décision qu’on a prise vendredi et qui a été annoncée par le Premier ministre, c’est de faire ce choix de renforcer très fortement les mesures autour du couvre-feu à 18 heures, parce qu’on a des signes qui nous permettent d'espérer de ne pas avoir à recourir dans l'immédiat à un reconfinement».

Plusieurs scénarios

Bien que, encore jeudi, Olivier Véran ait expliqué que le couvre-feu n’était pas «suffisant» pour endiguer la propagation de l'épidémie, aggravée par le développement de nouvelles mutations du virus, cette mesure a finalement été maintenue. Pour Gabriel Attal, elle a surtout été «renforcée» par des mesures supplémentaires.

«Il y avait plusieurs scénarios qui allaient de maintenir le couvre-feu à 18 heures en renforçant le cadre» au confinement, a précisé le porte-parole du gouvernement qui, plus tôt dans la semaine, a dit que parmi les scenarios de l'exécutif figurait un reconfinement «très serré».

«Le moindre mois, la moindre semaine, le moindre jour de confinement qu'on peut éviter aux Français, il faut qu'on le prenne», a-t-il conclu à l'antenne.

Nouvelles restrictions mais pas de reconfinement

Alors que le gouvernement semblait préparer les esprits des Français à un nouveau reconfinement pendant plusieurs jours, lors de son allocution du vendredi 29 janvier, le Premier ministre ne l’a pas annoncé.

Il a tout de même fait part de nouvelles restrictions afin de stopper la propagation du virus, dont, le renforcement des contrôles du couvre-feu mis à part, la fermeture des frontières aux pays hors UE et celle des centres commerciaux non-alimentaires de plus de 20.000 mètres carrés.

Lire aussi:

«Je ne suis pas un tueur»: le Premier ministre slovaque refuse le renvoi du vaccin russe Spoutnik V
Risque de guerre civile: «La situation est bien plus grave que ce que les gens imaginent», selon Me de Montbrial
Nouvelle nuit de violences urbaines en banlieue lyonnaise, plus d’une dizaine de voitures incendiées – images
Tags:
Covid-19, confinement, Gabriel Attal
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook