Politique
URL courte
Par
364921
S'abonner

«Un vote pour ou contre le Président sortant» peut influencer sur le dénouement de la présidentielle et «peut arriver au profit de Marine Le Pen», a estimé l’ex-Premier ministre Jean-Pierre Raffarin sur LCI.

Invité sur LCI ce 2 février, l’ancien Premier ministre a été interrogé au sujet du récent sondage de l’institut Harris donnant Marine Le Pen presque à égalité avec Emmanuel Macron au second tour de la présidentielle 2022.

À la question de savoir s’il croit que Marine Le Pen peut être élue, il a répondu:

«Il peut y avoir un vote pour ou contre le Président sortant, ça peut permettre à quelqu’un d’avoir une sorte de vote de rejet de l’autre […] ça peut arriver au profit de Marine Le Pen.»

M.Raffarin a tenu à pointer le «fond de l’affaire», soit la «situation extrêmement difficile» et «une inquiétude majeure dans le pays sur le virus et surtout sur la sortie qui s’annonce terrible»:

«Mais donc que le Président soit encore en tête dans les sondages, c’est quelque chose d’assez d’extraordinaire.»

Le sondage en question

Une enquête de l’institut Harris Interactive publiée le 25 janvier dans L’Opinion a donné favorite la présidente du Rassemblement national (RN) au premier tour de la présidentielle avec 26 à 27% des intentions de vote, devant Emmanuel Macron, puis 48% au second tour.

En y réagissant, Marine Le Pen a affirmé que «l'hypothèse de [s]a victoire [était] plausible». Cependant, elle a tenu à souligner que «les choses ne sont pas faites, c'est un sondage, c'est une image à un moment donné».

Lire aussi:

«Ça ne suffit pas»: les autorités exhortent les soignants à se faire vacciner «très rapidement»
Après le Covid, le chaos social? Le FMI s'inquiète pour la France
Nouveau rebondissement dans l'affaire Elisa Pilarski tuée par des chiens
Sanofi a commis une «erreur de débutant» en fabriquant son vaccin: une virologue étrille le géant français
Tags:
Jean-Pierre Raffarin, Marine Le Pen, Emmanuel Macron, Présidentielle France 2022, élection présidentielle
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook