Politique
URL courte
Par
124120
S'abonner

Le conseil municipal de Nantes a voté vendredi un vœu demandant au gouvernement d'organiser un référendum sur le rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne, «pour que l'aspiration démocratique des citoyens soit entendue».

Ce vœu a été voté par les 56 membres de la majorité municipale PS-EELV, selon la mairie. Un élu s'est abstenu et les autres n'ont pas pris part au vote.

Dans son vœu, la ville rappelle la pétition qui avait recueilli, en 2018, 105.000 signatures, soit 10% du corps électoral de la Loire-Atlantique, en faveur de l'organisation d'une telle consultation.

«Cette forte mobilisation citoyenne ne peut être ignorée. Elle traduit en effet l'aspiration de nos concitoyennes et de nos concitoyens à être davantage consultés, dans un contexte d'indispensable revitalisation de notre démocratie», peut-on lire dans ce vœu signé par la maire PS Johanna Rolland.

Forte mobilisation citoyenne

L'ancienne cité des ducs de Bretagne affirme également son intention de «se doter d'une instance pérenne plurielle pour engager une véritable concertation avec l'État sur les modalités d'organisation de ce référendum, organiser un débat approfondi sur les enjeux et les conséquences d'un redécoupage afin de nourrir le débat citoyen, formuler des propositions pour renforcer les coopérations entre Nantes et les autres territoires bretons».

Le président socialiste de la région Bretagne, Loïg Chesnais-Girard, s'est dit «heureux que Nantes rejoigne la position du conseil régional de Bretagne votée en juillet 2020».

«Il est légitime que la forte mobilisation citoyenne trouve enfin son aboutissement dans une consultation des citoyens», a-t-il déclaré à l'AFP.

En revanche, la présidente de la région Pays de la Loire, Christelle Morançais (LR), a qualifié cet éventuel rattachement de «grave erreur» et de «contresens absolu».

Créer une Bretagne à cinq départements, avec la Loire-Atlantique, est un sujet récurrent de la vie politique nantaise. En 2014, plus de 10.000 personnes avaient manifesté dans les rues de la ville pour demander la «réunification» de la Bretagne, en plein débat sur la réforme territoriale.

Drapeau breton devant la mairie 

Le 17 décembre dernier, le «Gwenn ha Du», drapeau blanc et noir de la Bretagne créé dans les années 1920, a été hissé devant la mairie de Nantes, comme s'y était engagée la municipalité désireuse de «promouvoir la richesse culturelle bretonne» dans la capitale de la région Pays de la Loire.

Actuellement, la Bretagne est composée de quatre départements, l'Ille-et-Vilaine, les Côtes-d'Armor, le Finistère et le Morbihan.

Lundi, à l'occasion d'un conseil municipal à Rennes, un vœu de l'association «À la bretonne» sur la «réunification de la Bretagne» doit être examiné.

Lire aussi:

Euro 2020: Qui est Christian Eriksen, le joueur ayant perdu connaissance lors du match Danemark – Finlande?
Joe Biden perd le nord lors du sommet du G7 – vidéo
«L’intention était de mettre le feu»: un candidat RN agressé et aspergé d’huile à Arles – vidéo
Tags:
Bretagne, référendum, Nantes
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook