Politique
URL courte
Par
19577
S'abonner

Alors que lors d’un débat télévisé avec Marine Le Pen, Gérald Darmanin avait souligné sa «mollesse», il a rajouté ce mardi lors d’une interview sur RTL qu’elle était une «ennemie de la République», reprenant ainsi les mots de son prédécesseur à l’Intérieur.

Marine Le Pen a de nouveau été traitée d’«ennemie de la République», cette fois par Gérald Darmanin, qui a repris lors d’une interview sur RTL ce mardi 16 février mot pour mot la récente expression de Christophe Castaner, son prédecesseur place Beauvau.

«C'est vrai qu'elle n'est pas gentille, c'est vrai que c'est une ennemie de la République», a lancé Gérald Darmanin.

Le ministre a continué en rappelant que le Président français avait battu Marine Le Pen au deuxième tour et affirmant qu’«elle était nulle pour organiser le pouvoir dans le pays».

«J'ai toujours débattu, je ne la banalise pas. Je montre qu'elle n'est pas bonne, qu'elle ne connaît pas ses chiffres, qu'elle ne connaît pas ses dossiers», a souligné le ministre de l'Intérieur.

Débat entre Marine Le Pen et Gérald Darmanin

Les deux politiques ont débattu la semaine dernière sur France 2 à fleuret moucheté de l'islamisme et de l'immigration. Le ministre de l'Intérieur a alors accusé son adversaire d'«approximations» et elle lui a reproché d’avoir préparé un texte insuffisant contre l'islamisme.

«Madame Le Pen dans sa stratégie de dédiabolisation en vient à être quasiment un peu dans la mollesse, il faut prendre des vitamines!» a-t-il ironisé, en la fustigeant de «ne pas voter les textes» comme la loi antiterroriste de 2017, qui permet notamment la fermeture de lieux de culte.

Lire aussi:

Carla Bruni réagit à la condamnation de Nicolas Sarkozy
Reconnu coupable de corruption, Sarkozy écope de trois ans de prison, dont un ferme
Le Kremlin répond à Biden sur l’«annexion de la Crimée»
Plus de 3.500 patients en réanimation à cause du Covid-19, une première en France depuis le 1er décembre
Tags:
débats, politique, Marine Le Pen, Gérald Darmanin
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook