Politique
URL courte
Par
3434
S'abonner

La ministre des Armées souligne dans une interview sur Europe 1 l’importance de l’élaboration d’une stratégie spatiale militaire qu’Emmanuel Macron lui a confiée pour protéger les satellites de la France dans l’espace. Elle appelle également à faire prévaloir le droit international et la liberté de navigation en Chine méridionale face aux tensions.

Invitée ce vendredi 19 février sur Europe 1, la ministre des Armées Florence Parly a confié avoir été chargée par Emmanuel Macron d’«élaborer une stratégie spatiale militaire» face à «des choses inamicales dans l'espace».

​«Nous avons découvert au fond qu’il se passait parfois des choses inamicales dans l'espace et qu’un certain nombre de satellites pouvaient être accrochés, éventuellement menacés, et donc il faut aussi s’adapter à cette nouvelle donne et c’est pour ça que le Président de la République m’a demandé d’élaborer une stratégie spatiale militaire», indique la ministre.

Une stratégie qui vise à protéger la France «de façon active» en investissant «puisque la loi de programmation militaire […] prévoit plus de quatre milliards d’euros d’investissements pour le spatial».

«Nous renouvelons la totalité de nos capacités satellitaires qui sont indispensables aux militaires comme elles le sont à nous tous dans la vie civile, parce que pour se géolocaliser, pour communiquer, pour pouvoir observer aussi et obtenir du renseignement, il faut pouvoir disposer sans cesse de ces capacités spatiales», explique-t-elle.

Présence française en Chine méridionale

Interrogée sur la présence d’un sous-marin d'attaque français en mer de Chine méridionale face aux tensions croissantes dans cette zone revendiquée par l’empire du Milieu, Florence Parly précise que la France veut ainsi montrer son attachement au droit international et à la liberté de navigation.

​«C’est un message: dans des zones où il y a de fortes tensions, où il y a des contestations auxquelles d’ailleurs nous ne prenons pas part, nous voulons revendiquer de manière ferme qu'il y a un droit, le droit international et que la liberté de navigation, c’est extrêmement important, malgré les tensions.»

«Une stratégie indopacifique»

Pour la ministre des Armées, cette présence «marque l’attachement [de la France, ndlr] dans cette région indopacifique à laquelle la France est partie prenante», rappelant que le pays a la deuxième zone économique exclusive la plus grande au monde avec 11 millions de kilomètres carrés, dont neuf se trouvent dans cette région.

«Nous sommes vraiment une nation qui construit une stratégie indopacifique parce que nous en faisons partie et nous avons pensé qu’après y avoir envoyé d’autres types de bateaux et bien envoyer le sous-marin nucléaire d’attaque c’est aussi un message».

Lire aussi:

«Je ne suis pas un tueur»: le Premier ministre slovaque refuse le renvoi du vaccin russe Spoutnik V
Risque de guerre civile: «La situation est bien plus grave que ce que les gens imaginent», selon Me de Montbrial
Nouvelle nuit de violences urbaines en banlieue lyonnaise, plus d’une dizaine de voitures incendiées – images
Tags:
espace, Mer de Chine méridionale, Florence Parly, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook