Politique
URL courte
Par
83122
S'abonner

Dans le but d’éviter le risque d’éventuelles «censures», la France insoumise de Jean-Luc Mélenchon continue à accroître sa présence sur Internet, jusqu’à mettre au point sa propre plateforme «indépendante».

En vue de la présidentielle de 2022, des forces politiques gagnent du terrain sur Internet, augmentant leurs canaux de diffusion. Pour déjouer la censure en ligne qu'elle reproche notamment à Facebook, la France insoumise (LFI) promeut sa propre plateforme tout en opérant tous azimuts.

«Développé avec 100 % de technologies libres»

Dénommé Action populaire et accessible sur le site actionpopulaire.fr, ce réseau social est «ouvert à toutes les personnes qui ont apporté leur soutien» à la candidature de Jean-Luc Mélenchon, informe le site.

Chaque utilisateur pourra recevoir des informations sur les actions de campagne, organiser ses propres initiatives ou encore créer des équipes de soutien pour «agir de manière collective dans la campagne».

Le réseau est «indépendant, développé en interne, avec 100% de technologies libres», selon LFI. Il pourrait donc être transformé en hébergeur de tous les contenus du parti en cas de censure sur les réseaux sociaux, indique Le Figaro.

Élargir la présence sur la Toile

En outre, la France insoumise opte pour agir sur tous les fronts en augmentant sa présence sur des plateformes comme YouTube, Twitch et TikTok. Ainsi, la chaîne YouTube de Jean-Luc Mélenchon où il diffuse ses commentaires sur l’actualité dépasse depuis peu les 500.000 abonnés, rappelle Le Figaro.

Après s’être lancé sur TikTok, il a également été le premier à se lancer sur Twitch, réseau permettant à chacun de diffuser des vidéos en direct.

Lire aussi:

«J’ai un rendez-vous avec le Kremlin», ironise Philippot au sujet de ceux qui le financent – vidéo
«Pas le droit de marcher sur leur trottoir»: le tournage d’une série Netflix à Paris pose problème aux habitants
En Seine-Saint-Denis, ces deux prénoms sont les plus donnés aux bébés depuis 2018
Empoisonnement présumé de Navalny: les services secrets russes connaissent «une partie de la vérité»
Tags:
La France insoumise (LFI), Jean-Luc Mélenchon, censure, réseaux sociaux, Présidentielle française 2022
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook