Politique
URL courte
Par
Le vaccin AstraZeneca suspendu dans plusieurs pays (43)
5618811
S'abonner

La suspension du vaccin AstraZeneca a également été décidée par la France qui a suivi dans cette décision l’Allemagne et l’Italie qui ont fait une annonce similaire ce lundi. Selon Emmanuel Macron, le vaccin ne sera pas administré dans le pays jusqu'à un avis européen qui sera donné mardi 16 mars.

Lors de la conférence de presse à l'issue du 26e sommet franco-espagnol, Emmanuel Macron a fait savoir que le France suspendait l'utilisation du vaccin AstraZeneca. Il a précisé que la suspension durera pour l’instant jusqu'à un avis européen qui devrait être donné cette semaine.

«L'autorité européenne, l'EMA, rendra demain après-midi un avis sur le recours à ce vaccin. Et sur la recommandation du ministère des Solidarités et de la Santé en lien avec les autorités sanitaires françaises, […] la décision qui a été prise en conformité aussi avec notre politique européenne c’est de suspendre par précaution la vaccination avec AstraZeneca en espérant la reprendre vite si l'avis de l'EMA le permet», a déclaré le Président français.

Les polémiques autour de l'usage du vaccin

Avant qu’Emmanuel Macron n’annonce la suspension de l’utilisation du vaccin, le chef des pompiers des Bouches-du-Rhône avait suspendu lundi 15 mars l'inoculation du vaccin d'AstraZeneca à son personnel. Il a expliqué devoir prendre cette décision après que des effets indésirables sérieux, 48 heures après une injection, se sont manifestés chez un soldat du feu des Bouches-du-Rhône.

Des questions autour du vaccin AstraZeneca ont commencé à être soulevées suite à la mort d'une infirmière en Autriche qui venait de recevoir une dose. Elle est décédée à cause d'une mauvaise coagulation sanguine. L’Autriche a alors immobilisé un lot de vaccins.

Avec la France, l’Italie et l’Allemagne, la liste des pays européens qui ont suspendu l’utilisation du vaccin AstraZeneca s’allonge. Auparavant, les Pays-Bas, la Bulgarie, l’Irlande, l’Islande, le Danemark et la Norvège avaient aussi décidé d’arrêter son utilisation pour le moment.

Suite à cette série de suspensions du vaccin par plusieurs pays européens, le groupe suédo-britannique a défendu son vaccin, affirmant ce 12 mars qu'il n'y avait aucune preuve d'un risque accru et aucune indication claire et nette sur l’existence d’un lien entre son produit et les observations.

L’OMS s’est aussi exprimée face à ces refus, d’après elle «il n'y a pas de raison de ne pas l'utiliser».

Dossier:
Le vaccin AstraZeneca suspendu dans plusieurs pays (43)

Lire aussi:

«Pas de ministres, pas d’hommes politiques»: Pierre-Jean Chalençon s’explique après sa garde à vue
«On n’a pas été écouté»: un réanimateur fait la leçon à Jean Castex
Repas clandestins: deux personnalités dévoilent publiquement leur expérience
Tags:
Vaxzevria, vaccin anti-Covid d'AstraZeneca/Oxford, Covid-19, santé, AstraZeneca, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook