Politique
URL courte
9334
S'abonner

Mercredi 17 mars, le procès Bygmalion consacré au financement de la deuxième campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2012 s’est ouvert en l’absence de l’ancien Président. En revanche, celui-ci a été remarqué dans les tribunes du Parc des princes où se déroulait un match de la Coupe de France entre le PSG et Lille.

Nicolas Sarkozy, absent lors de l’ouverture du procès Bygmalion pour financement illégal de sa campagne présidentielle de 2012, finalement renvoyé, s’est rendu dans la soirée au Parc des princes pour assister à la victoire du PSG sur Lille en Coupe de France, rapporte Le Parisien.

L’ancien Président est connu pour être un grand supporteur du club de la capitale. Sa présence malgré que les stades soient interdits au public s’explique notamment par son lien d’amitié avec le président du club francilien, l’émir du Qatar Al Thani.

Néanmoins, cette présence au stade revêt un intérêt particulier car M.Sarkozy était absent à l’ouverture du procès de l’affaire Bygmalion mercredi 17 mars, alors que les 13 autres prévenus étaient présents à l’audience.

Le renvoi demandé par tous les avocats des prévenus

Le procès a été finalement renvoyé au 20 mai après que Jérôme Lavrilleux, à l’époque directeur adjoint de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy, avait fait une demande car son avocat est atteint du Covid-19 et hospitalisé. La demande de renvoi a été soutenue solidairement par l’ensemble des avocats de la défense.

L’ex-Président français, qui deux semaines plus tôt a été condamné à de la prison ferme pour corruption, encourt un an d’emprisonnement dans le dossier Bygmalion portant sur le financement illégal de sa campagne électorale de 2012. Il pourrait également être condamné à 3.750 euros d’amende.

Lire aussi:

«Colère», «dégoût», «honte»: pourquoi tant de haine envers Emmanuel Macron?
La République tchèque expulse près de 70 employés de l’ambassade russe, Moscou promet une réponse
Les concepteurs du Spoutnik V «étonnés» par le silence des médias sur les décès après injection du Pfizer
La France menace la Russie et Poutine au sujet de Navalny, promettant des sanctions en cas de décès
Tags:
stade, PSG, Nicolas Sarkozy
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook